Laurent Campoy, l’art de durer.







Laurent Campoy
Laurent Campoy, l'art de durer. Une photo de Ludovic Trochard.

Laurent Campoy ou l’art de durer.

Comme vous le savez, sur PILOTE-DE-COURSE.COM nous traitons de sujets dans le but de vous aider à débuter en sport automobile (à vous tenir informé, à toujours progresser, à reprendre …). Et ceci, notamment, à travers les récits de pilotes. Nous avons vu par exemple comment pratiquer le rallye sans disposer de son propre véhicule, en passant par la location (articles sur Pierre Vernet ou Florent Louberssac). Nous avons vu également comment débuter en Slalom sans se ruiner avec Bastien Bezet, ou en circuit dans le cadre des Rencontres Peugeot Sport avec Clément Garraud. Voir même comment participer à un rallye du Championnat du Monde (Monte-Carlo 2015) avec Vivian Cug’ et Steph’ Brunier.

Mais une fois lancé sur les rails, encore faut-il durer. Pour cette raison que nous sommes allés cette semaine à la rencontre de Laurent Campoy qui débute … sa 16ème saison au volant, avec des résultats probants et un minimum de casse. Une référence dans le monde du rallye amateur. Toujours souriant et pas avare en conseils, vous allez découvrir, dans le récit de Laurent, le vrai prix de la course. Allons à la découverte de ce pilote et de ses petits secrets. Allez, c’est parti …

Olivier et Lauent Campoy
Olivier et Laurent Campoy devant leur 206 RC. Crédit : DR.

Bonjour Laurent, peux-tu nous parler de ton dernier rallye en 2014, en quelques mots ?

Bonjour Jean-Michel. Mon dernier rallye en 2014 remonte au Rallye du Fenouilledes. Il a clôturé ma 4ème saison avec la 206 RC, ma 15ème derrière le volant. Avec Sébastien Rol à mes côtés, nous avons terminé 1er A7, 2ème du groupe A et 12ème au général. Nous avons pris beaucoup de plaisir lors du 1er tour du samedi, mais ensuite le terrain est devenu compliqué et notre position étant plutôt figée. C’était plus « une conduite de routine » que des ES où l’on essaie de donner le meilleur de nous même. Et d’ailleurs, c’est un peu la frustration du moment, en réfléchissant à ce que nous allons faire cette saison, je suis en train de me demander si l’enjeu financier, les sacrifices, sont à la hauteur du plaisir que nous en retirons ? Mais bon, il est clair que nous passons globalement de très bons moments dans l’auto, surtout cette saison 2014 où avec mon frère dans le baquet de droite nous avions décidé de découvrir de nouvelles épreuves.

Peux-tu nous parler de tes débuts, de ton premier rallye, en quelques mots ?

Mes débuts remontent au Lodévois 1993 en copilote de mon père et mon 1er rallye « derrière le volant », est le Rallye du Printemps en 2000. Entre temps, il y a eu beaucoup d’épreuves en copilote, et 4 saisons en Crosscar au sein de la filière terre FFSA.

Pour ce 1er rallye, c’est mon ami Norbert Schaub qui était à mes côtés : un juste retour des choses, puisqu’en 1993 c’est moi qui étais avec lui pour son 1er rallye. Là, nous avions la 106 rallye N1 que mon père avait acheté pour nous faire débuter mon frère et moi.

Dès la 1ère spéciale de ce rallye du printemps on était dans le coup et on signe le temps de classe dans la 2ème ou 3ème ES. Nos ardeurs se sont ensuite vite calmées… avec un tête à queue à haute vitesse et nous terminons 4ème de classe. Cette 1ère saison s’est terminée par une 4ème place à la finale nationale de l’opération rallye jeunes … alors qu’il y avait 3 volants à gagner !

Laurent Campoy Rallye Jeune 2000 Finale Alès
Laurent Campoy Rallye Jeune 2000 Finale Alès. Crédit : DR.

Ente ces deux dates, à combien de rallye as-tu participé ? A combien de finale ? Combien de victoire de groupe/classe ? Combien de podium de Classe ? Combien d’abandons ? Et … combien de sortie de route ?

Au total, j’en suis exactement à 117 rallyes. Avec 38 rallyes différents, 22 départs en championnat de France et 6 finales de coupe de France. Mon rallye fétiche est la Montagne Noire, de par sa place dans le calendrier, son organisation et son parcours : 12 participations en 15 saisons. Niveau résultats, c’est plutôt en dents de scie en fonction des saisons et des autos, mais au final j’en suis à 80 podiums de classe dont 37 victoires et 23 abandons. Seulement 2 abandons sur « touchette » et encore avec peu de dégâts : c’est d’ailleurs pour cela que l’on arrive à faire autant épreuve et c’est sans doute aussi à cause de cela que nous n’avons jamais fait de grosses perfs !

Combien te coute ton auto  ? Et niveau fonctionnement à combien te revient un rallye ?

Niveau budget, je n’ai jamais compté précisément pour ne pas avoir peur ! En plus de l’engagement nous avons l’essence avec une consommation de 25 l/100 kms, les plaquettes et disques 2 fois dans la saison et entre 20 et 30 pneus. La révision de la boite et l’embrayage tout les 1 000 kms de chronos. Le moteur est de série, nous l’avons révisé cet hiver il avait 50 rallyes. Grosso modo, un rallye de championnat de France revient à 3 000 €, un national 2 000 € et un régional 1 000 € (sans casse particulière).

La réglementation a changé coté pneus, comment cela se passe pour toi ? Tes essais ? Ton point de vu sur cette évolution ?

J’ai la chance d’avoir le soutien d’Hankook compétition, avec qui je roule depuis 10 ans maintenant. Nous avons fait des essais avec les nouveaux pneus cet hiver sous la pluie, il reste vraiment du travail à fournir pour le rendre aussi performant qu’un pneu pluie. En toute logique cela me parait même impossible, un pneu ne pourra pas être aussi efficace sur du sec que sur de la pluie. Donc je n’aime pas cette évolution de la réglementation car cela ne va pas diminuer les coûts mais les augmenter car nous allons en user beaucoup plus…

Laurent Campoy Pneu Hankook
Pneus Hankook pour Laurent Campoy. Crédit : L. Campoy.

Que fais tu toi même sur ton auto ? Que fais tu faire ?

Quand nous avons eu la 206 RC, nous avons confié les réglages des trains à Pascal Enjolras. Ensuite pour l’entretien nous le faisons nous même (avec mon père et mon frère), avec le soutien du Garage Perez, Agent Peugeot à Maurin et de Reverchon sport.

Laurent Campoy Moteur 206 RC
Révision du moteur cet hiver. Crédit : L. Campoy

Quelle voiture rêves tu de piloter ? La course à laquelle tu rêves de participer ?

Comme tout le monde une 208 R5 ou une WRC ! Non, plus simplement une voiture de la nouvelle génération avec une boite séquentielle et un peu plus de chevaux.

Au niveau course, le Tour de Corse pour le mythe, et comme j’y vais un peu en vacances c’est un endroit qui me plait …

Quel est ton programme pour 2015 ? Un objectif particulier ?

Je suis toujours en attente de connaitre le lieu de la finale 2016 de la Coupe de France des Rallyes. Si je décide d’y participer, je roulerai surtout en fin de saison afin de marquer des points. Sinon je prévois de participer au Rallye du Vallespir, ainsi qu’au Rallye du Gard, le Montagne Noire et le Mont Lagast.

Des personnes ou des partenaires à remercier ? 

Le 1er à remercier est mon père qui nous a mis le pied à l’étrier, Hankook et Reverchon Sport, Daniel Triaire qui me suit depuis le début au travers du team-PST, et tous ceux qui nous permettent de financer ponctuellement les courses.

Laurent est engagé ce weekend au Rallye National du Vallespir. Vous pouvez suivre ses temps sur LC Chrono (rubrique Direct) ainsi que sur mobile (application disponible sur iPhone et Android).






A propos Jean-Michel Marcelin 1176 Articles

Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d’autres … ainsi que du spectacle et du Fun à l’américaine.

3 Rétroliens / Pings

  1. Rallye du Gard 2015 - Pilote de Course
  2. Rallye des Monts du Vaucluse 2016 - Pilote de Course
  3. Rallye des Côtes du Tarn 2016 Rouillard toujours - Pilote de Course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*