Secrets de pilote – Théo Chalal







Secrets de pilote - Théo Chalal : "je privilégie l’équilibre"
Secrets de pilote - Théo Chalal : "je privilégie l’équilibre". Photo (c) : fb Théo Chalal

Secrets de pilote – Théo Chalal : « je privilégie l’équilibre »

Un nouveau type d’interview débarque sur PilotedeCourse. A notre connaissance c’est une première, et un format 100% original, jamais vu jusque là. Le but est de vous permettre d’en savoir plus, vraiment plus, sur nos amis pilotes. Et plus particulièrement sur leurs habitudes, leur entrainement, leur préparation. Tous ces petits actes quotidien qui au final apportent le petit plus qui fait la différence.

Ainsi nous allons, pour commencer, les questionner sur leur semaine type afin de nous faire une idée de leur rythme de vie (sachant qu’en France, à ce jour, les pilotes professionnels ne sont pas légion). Nous allons ensuite les interroger sur leur préparation physique (programme sportif et régime alimentaire). Nous passerons ensuite à leur entrainement (virtuel et réel), chose pas toujours facile en sport auto. Et pour finir nous nous attarderons sur leur communication, vecteur indispensable de nos jours afin d’attirer ou de fidéliser des partenaires.

C’est Théo Chalal qui est le premier à ouvrir le bal. Si vous ne connaissez pas encore Théo, retrouvez sa présentation ici : « Théo Chalal : du rallye au circuit ». Théo qui, comme vous allez le voir, privilégie l’équilibre…

Secrets de pilote - Théo Chalal : "je privilégie l’équilibre"
Secrets de pilote – Théo Chalal : « je privilégie l’équilibre ». Photo : T. Chalal

Vie quotidienne et sport auto

Tu occupes la fonction d’ingénieur en mécanique la semaine et tu pilotes certains week-end. Comment se déroule une semaine type pour toi ?

Effectivement la semaine j’occupe le poste d’ingénieur mécanique, notamment dans le domaine spatial. Cela me permet de pratiquer l’anglais au quotidien afin d’animer des réunions et développer le relationnel via le suivi fournisseurs. Je termine le plus souvent ma journée de travail aux alentours de 18h30/19h, la deuxième peut alors commencer.

Le lundi, mercredi et samedi je pratique le squash (environ 2 heures à chaque session). Cette activité permet évidemment de se défouler mais également de travailler le cardio de manière fractionnée (l’un des sports qui consomme le plus d’énergie en un temps donné). Autre point positif du squash, le travail permanent des réflexes et du temps de réaction (pour vous donner une idée, regardez une petite vidéo).

Le mardi, le renforcement musculaire est au programme, ainsi que le jeudi mais de manière plus spécifique et axée sur le sport automobile. Le but ici est de travailler différents groupes musculaires pour améliorer leur endurance, et donc devenir plus résistant.

À ce programme régulier vient s’ajouter un peu de vélo le week-end, de l’escalade, de la moto de trial ou encore du canoë pour apporter une touche ludique.

Côté pilotage, j’essaie de rouler en karting assez régulièrement, de faire des entraînements en 208 une fois par mois (ou encore louer des voitures chez Europcar ☺ )

En ce qui concerne les partenaires, j’essaie d’être assez actif pendant la trêve hivernale et d’entretenir ces belles relations au cours de l’année.

J’ai également régulièrement des contacts avec les journalistes de ma région natale. Ils sont fidèles et suivent mon parcours de près, je les en remercie !

Programme sportif

Quel est ton programme sportif ? Ta semaine type côté sport (prépa physique) ? Comment est élaboré ton programme ? Tu peux nous décrire quelques exercices ?

Je vais essayer d’expliquer ce qui, selon moi, représente les qualités physiques nécessaires à un pilote et comment les travailler.

1) La première que je privilégie (et qui n’est pas souvent citée), est l’équilibre. Pour faire simple, cette qualité dépend de l’oreille interne et plus précisément du liquide à l’intérieur. Ce liquide fonctionne comme un niveau et permet de coordonner les mouvements de la tête et des yeux, ainsi que ceux du corps. Cet indicateur permet de savoir où se situe l’ensemble de votre corps dans l’espace (et donc dans une voiture, sur une moto, un skate-board, un cheval, etc.) et de pouvoir agir en conséquence.

Prenez les exemples de Sébastien Loeb (doué en gymnastique), Sébastien Ogier (moniteur de ski), Valentino Rossi (aussi à l’aise sur une moto qu’au volant d’une voiture), Toni Bou (Champion du Monde de trial et performant avec n’importe quel autre engin motorisé), etc. Chez chacun de ces grands champions, cette qualité est innée, mais elle peut cependant être travaillée : si vous connaissez quelqu’un qui possède une moto de trial, n’hésitez pas à essayer, c’est un très bon outil pour travailler votre équilibre ainsi que pour développer le sens des trajectoires. Malheureusement cette activité mécanique représente également un coût.

Une autre possibilité et très économique est d’utiliser un SwissBall (ce fameux gros ballon bleu des salles de sports). Commencez par des exercices simples, assis dessus, puis à genoux, puis debout, de plus en plus longtemps pour ressentir votre point d’équilibre. Il y a de multiples variantes et je pourrais vous donner d’autres exemples.

Un pilote peut également combiner cette activité sur le ballon avec le visionnage de caméra. Vous étudiez vos spéciales ou tracés tout en travaillant votre équilibre et votre concentration sur le ballon (un exemple parmi tant d’autres).

2) Les réflexes et le temps de réaction représentent un autre point clé. C’est ce qui permet de prendre la bonne décision, de faire le bon choix et d’agir instantanément dans une situation délicate (une plus grosse dérive que prévue, un freinage tardif, des polluants en spéciale ou sur une piste, etc.).

Un autre exercice connu est le mur de réflexes ou « Batak », mais encore une fois, cela représente un coût. On peut trouver une alternative avec deux balles de tennis et un ami : la personne se met à 1,50 mètres de vous les bras tendus de chaque côté en tenant une balle de tennis dans chaque main. Il lâche l’une des balles selon son envie, et vous devez la rattraper avant qu’elle ne touche le sol.

3) La dé-synchronisation du haut et du bas du corps permet également de bien gérer les gestes réalisés au volant et ceux se situant au niveau du pédalier.

Pour la travailler, mettez vous assis sur votre nouveau SwissBall, un poids (un disque même léger de 5 kilos) tenu à bout de bras que vous tournez de droite à gauche (symbolisant le volant), tout en faisant passer un ballon de votre pied gauche à votre pied droit (en le faisant rouler sous la plante du pied).

4) L’endurance musculaire pour tenir une bonne posture dans le baquet. La meilleure façon de l’améliorer est le renforcement musculaire ou le travail en proprioception (travail en déséquilibre/profondeur) pour solliciter tous les muscles périphériques.

Secrets de pilote – Théo Chalal
Secrets de pilote – Théo Chalal

Pratiques-tu un régime alimentaire particulier ?

En ce qui concerne l’alimentation, je ne suis pas vraiment le bon exemple, voire même le contre exemple qui montre que l’on peut être malgré tout en excellente santé sans nécessairement manger équilibré (rires).

Je mange toujours très rapidement et souvent sur le pouce pour optimiser ma journée.

Cependant, pendant les courses j’essaie de faire attention (sucres lents avant la compétition, fruits secs pendant l’épreuve, plusieurs petits repas pour ne pas avoir le « coup de barre » de la digestion).

Après plusieurs bilans sportifs, je peux quand même témoigner qu’une bonne hygiène de vie est un plus. Par exemple avoir un faible taux de masses grasses est une bonne chose (entre 10 et 12%). Tout dépend du métabolisme.

Simulation et jeux de sport auto – Sim Racing

Es-tu adepte des jeux vidéos et des simulateurs. Si oui, peux tu nous décrire ta configuration ?

Je me suis entrainé plusieurs fois sur simulateur (Simulateur Ellip6 au Paddock à Amnéville quand j’étais près de Nancy, et chez Drive 4 Real à Plan de Campagne aujourd’hui). L’avantage est la facilité d’accès, le panel impressionnant de tracés/circuits, de véhicules et le tout pour seulement une quinzaine d’euros. L’environnement reproduit permet de vous mettre en conditions.

Cependant, le petit point noir est que l’on ne ressent pas l’adhérence des pneumatiques. On peut travailler notre précision volant/pédalier, les transferts de charges mais pas notre sensibilité sur l’adhérence, la motricité, le grip.

Je ne suis absolument pas jeux vidéos. Je n’ai pas de console. J’ai juste joué un peu à DiRT rally mais je n’arrive pas à accrocher.

Secrets de pilote – Théo Chalal
Secrets de pilote – Théo Chalal

Entrainement : karting, etc…

Est ce que tu pratiques le karting en dehors des courses ? Disposes-tu de ton propre matériel ? 

Je pratique régulièrement le karting, c’est un formidable exercice qui permet de travailler la finesse de pilotage et la condition physique.

Pour ma part j’ai eu la chance d’avoir un 100 cm3 (où il fallait boucher la boite à air en bout de ligne droite), puis un 125 Rotax et enfin un 125 KZ jusqu’à l’année dernière.

Secrets de pilote – Théo Chalal : « je privilégie l’équilibre ». Photo : T. Chalal
Secrets de pilote – Théo Chalal : « je privilégie l’équilibre ». Photo : T. Chalal

Communication et partenaires

Coté communication et recherche/fidélisation de partenaires, comment procèdes-tu ?

À propos de cet aspect, on peut dire que j’ai la chance d’avoir une famille polyvalente. Chacun essaie d’amener sa pierre à l’édifice, que ce soit par le biais du bouche à oreille, des commerçants du village, des fournisseurs, de belles rencontres avec des gens passionnés.

Il ne faut pas se voiler la face, le porte à porte est vraiment de plus en plus difficile à mettre en place quand nous n’avons pas un contact direct.

Depuis que j’ai commencé le sport automobile, chaque année je réalise un dossier de partenariat et de présentation de ma saison, en soignant de plus en plus la présentation, allant même jusqu’à suivre une formation (Off Course, F. Dufresne).

La période hivernale est donc rythmée par la recherche de partenaires, que je me charge de fidéliser tout au long de l’année (baptêmes en voiture, présentation des épreuves et des résultats, résumés, reportages photos).

Comment es-tu structuré ?

Nous avons créé, à quatre, une association loi 1901, TKNRacing. On y gère notamment la comptabilité, la logistique des déplacements, la recherche de nouveaux partenaires, l’optimisation du budget récolté. En plus de répondre à des besoins organisationnels, cette structure nous permet de renforcer nos liens via notre passion commune.

Merci Théo Chalal pour ce moment passé ensemble. Nous ne manquerons pas de suivre tes prestations en 208 Racing Cup dans le cadre des Rencontres Peugeot Sport tout au long de la saison 2019.

Restez connecté au site PilotedeCourse.com à sa chaine YouTube, sa Page Facebook, son compte Instagram et son compte twitter afin de suivre la saison 2019 des Rencontres Peugeot Sport et retrouvez le calendrier complet des circuits sur votre site préféré.






A propos Jean-Michel Marcelin 1794 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Drift, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

1 Rétrolien / Ping

  1. Théo Chalal : du rallye au circuit - Pilote de Course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.