Adrien Fourmaux : « les routes ne sont pas toutes tracées »







Adrien Fourmaux : "les routes ne sont pas toutes tracées"
Adrien Fourmaux : "les routes ne sont pas toutes tracées". Photo (c) : Nicolas Pillisser

Monte-Carlo 2019 – Adrien Fourmaux : « les routes ne sont pas toutes tracées »

Vainqueur de l’opération Rallye Jeunes en 2016, troisième du Championnat de France des Rallyes Junior en 2017 (derrière Jean-Baptiste Franceschi et Hugo Margaillan) pour sa toute première année en rallye, avant de décrocher le titre en 2018 (avec 5 victoires sur 5) Adrien Fourmaux se construit déjà un palmarès de champion.

A  23 ans, le jeune espoir de la FFSA va participer à son premier rallye mondial. Qui plus est, le Rallye Monte-Carlo, une épreuve qu’il l’a toujours fait rêver comme il nous l’avait confier en octobre 2017. Et c’est en WRC-2 sur une Ford Fiesta R5 en provenance des ateliers de M-Sport, avec l’expérimenté belge Renaud Jamoul dans le baquet de droite, que le jeune nordiste va découvrir les spéciales piégeuses de la plus mythique et exigeante des épreuves du WRC.

Comment un jeune étudiant en médecine, parvient, sans fortune personnelle et en 16 rallyes seulement aux portes du WRC et du professionnalisme ? C’est ce que nous allons essayé de découvrir tout en prenant des nouvelles de son actualité.

Adrien Fourmaux est l’invité de PilotedeCourse, c’est pour vous et c’est maintenant. Allez c’est parti !

Adrien Fourmaux : "les routes ne sont pas toutes tracées"
Adrien Fourmaux : « les routes ne sont pas toutes tracées »

Adrien Fourmaux : actualité avant le Monte-Carlo 2019

Bientôt le Rallye Monte-Carlo. Ta toute première apparition en Mondial. Quels sont tes objectifs et as-tu beaucoup bossé sur les vidéos (embarquées) ?

« Le Rallye Monte-Carlo est très proche. Je m’y prépare depuis déjà un petit moment. Les objectifs seront surtout d’être au bout pour y prendre un maximum d’expérience et découvrir le monde du WRC.

Je n’ai pas roulé depuis le Var, excepté en karting, mais j’ai une séance d’essais prévue ce dimanche lors du Sunday Test.

J’ai bossé les vidéos pour m’immerger dans les exigences du Monte-Carlo, en regardant les différentes éditions. Mais le Rallye est tellement différent d’une année sur l’autre qu’il n’est pas intéressant de les voir et les revoir. Une année ça passe à fond mais pas l’année suivante sur la glace ou la neige… De plus le parcours emprunte quatre nouvelles spéciales qu’il est impossible de travailler.

Quel est la suite de ton programme en 2019, en dehors de Monte-Carlo ?

« Pour la suite de mon programme, je serai présent en Suède en R2 puis Touquet, Corse, Sardaigne, Autoglym, Finlande, Allemagne, Grande-Bretagne et Espagne en R5. »

La Fiesta portera les mêmes couleurs que lors du Var ?

« Les couleurs de la voiture vont changer mais je ne peux t’en dire plus à ce jour. »

Comment s’est monté ce programme en WRC-2 ? Jusqu’à présent c’était plus vers le WRC-3 où le Junior WRC qu’était attendu le Champion de France Junior.

« Le programme s’est monté par élimination, imaginez bien que le WRC3 a été supprimé et le JWRC se parcours avec Pirelli. Il fallait trouver un programme qui colle avec nos partenaires. »

Adrien Fourmaux : journée type, entraînement, progression

Tu as arrêté tes études de médecine afin de te concentrer à 100% au rallye. Comment se déroule une semaine type pour toi ? Est ce que tu suis un régime alimentaire particulier ? Es tu adepte des jeux vidéos et des simulateurs ? Quel est ton programme sportif ?

« Oui j’ai arrêté les études pour me consacrer au rallye et cette chance. De plus il l’était impossible d’assurer les deux, la médecine étant trop demandeur d’engagement et de temps. Il ne faut pas oublier que l’on soigne des vies.

Mes semaines sont donc structurées par 3-4 sorties de course à pied avec différents objectifs et de la salle de sport pour me renforcer sur mes faiblesses et être préparé aux exigences du rallye. Je fais également beaucoup de vélo le week-end pour le fond.

De plus, je travaille mon anglais, je revois mes partenaires et en rencontre des potentiels nouveaux. Je bosse un peu les caméras, refais le point sur la saison passée et les bonnes et moins bonnes choses pour progresser. Toujours se remettre en question.

Je ne suis pas de régime particulier, je ne me prive pas des choses, j’ai seulement réduit les quantités. Par exemple je vais prendre un verre avec ma famille ou amis et je m’arrête là. Pour le partage. Deux semaines avant le rallye, j’adopte un régime de forme : poisson, viande maigre et pâtes. Alliés aux fruits.

J’ai un volant Fanatec avec pédalier 3 pédales (et réglage des résistances) monté sur un support avec siège baquet. Je suis sur Xbox avec le jeu DiRT rally. J’ai tous les jeux de rallye mais je finis toujours par revenir sur celui ci, étant le plus réaliste en simulation à mon avis. »

Comment analyses-tu le rôle de ton copilote dans ta progression ?

« Kevin m’a apporté beaucoup de sérénité dans la voiture cette année et m’a fait part de son expérience. Il connaissait les manches, les pièges dans les rallyes, la typologie et c’est toutes ces choses qu’un copilote apporte. Il n’est pas là que pour annoncer les notes et de ce fait faire des temps. Il y a l’avant, le pendant et l’après. »

Maintenant que tu as atteint un de tes objectifs, quel est ta nouvelle fiche de route pour le futur : jouer avec les meilleurs en WRC-2 ? Passer en WRC-2 Pro le plus tôt possible … 2020 ? Intégrer M-Sport sur une Fiesta WRC dès 2021 ?

« J’ai des objectifs bien précis pour cette saison et je m’obligerai à les atteindre. Se battre avec les WRC2, bien sûr, mais pas au début de la saison, le temps pour moi de me forger.

Passer en WRC2-pro en 2020 serait la bonne évolution et intégrer le WRC en 2021 est bien sûr le parcours idéal. Mais les routes ne sont pas toutes tracées. »

Tu nous as dit (fin 2017) que tu écoutais toujours la même musique avant chaque départ. Est ce que c’est toujours le cas ?

« Oui je l’ai écouté encore jusqu’en milieu d’année puis mon délire est passé. Je n’ai plus de musique type mais j’aime bien écouter de la musique dans la voiture de course entre les spéciales. »

Merci beaucoup Adrien pour ce moment passé ensemble et pour les informations partagées. Nous te souhaitons un excellent Rallye Monte-Carlo 2019 et une saison 2019 des plus enrichissante.

Adrien Fourmaux en chiffre :

  • 23 ans (3/5/1995)
  • Lauréat Rallye Jeunes FFSA 2016
  • 3e du Championnat de France des Rallyes Junior 2017
  • Champion de France des Rallyes Junior 2018
  • Première expérience en R5 au Rallye du Var 2018
  • Première épreuve en mondial : Rallye Monte-Carlo 2019
  • 16 rallyes en pilote, 2 en ouvreur

Restez connecté au site PilotedeCourse.com, à sa chaine YouTube, sa Page Facebook et son compte Instagram afin de suivre les prochaines aventures de Adrien Fourmaux en 2019. Retrouvez le calendrier complet des rallyes sur votre site préféré.






A propos Jean-Michel Marcelin 1767 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Drift, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

1 Rétrolien / Ping

  1. Louer une DS3 pour le Monte-Carlo - Pilote de Course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.