Théo Chalal : « une belle progression »







Circuit – 208 Racing Cup – Théo Chalal : "une belle progression"
Circuit – 208 Racing Cup – Théo Chalal : "une belle progression"

Circuit – 208 Racing Cup – Théo Chalal : « une belle progression »

Deuxième course et deuxième épisode pour Théo Chalal qui découvre cette année la 208 Racing Cup. Après Lédenon (23-24 mars) c’est le circuit du Val de Vienne qui accueil, du 27 au 28 avril, les pilotes de la marque au lion.

Nous vous proposons d’embarquer au plus pré de l’action, dans la voiture de Théo, afin de vous faire vivre un tour chrono. Et, comme vous allez le découvrir, quel tour ! Allez c’est parti…

Circuit – 208 Racing Cup – Théo Chalal : "une belle progression"
Circuit – 208 Racing Cup – Théo Chalal : « une belle progression »

Récit de pilote

Pour la deuxième manche de la 208 Racing Cup, je vous propose de revivre avec moi la première séance de qualifications sur le circuit du Val de Vienne.

Le réveil sonne aux alentours de 06h30, pour avoir le temps de prendre un bon petit-déjeuner et faire un petit éveil musculaire avant de se rendre en pré-grille à 07h30. Il est désormais 08h lorsque les feux passent au vert marquant le début de la première séance chronometrée. J’ai désormais 20 minutes pour esssayer de réaliser le meilleur temps possible.

Pour la première fois, depuis mes débuts en 208 Racing Cup, il pleut énormément sur la piste, il va falloir être encore plus fin et juger du rythme sous la pluie. Comme à mon habitude je pars derrière Kevin Ropars, ce qui me permet de jauger mon chrono. Le premier tour s’effectue toujours au ralenti, pour ne pas surchauffer la mécanique, prendre ses marques et se créer un tour clair.

Dernier virage du tour de lancement, je m’élance sur la première ligne droite. À cet endroit, j’effectue un premier gros freinage où il faut quasiment viser le bac en extérieur pour trouver du grip et garder de la vitesse de passage.

Les premiers virages s’enchainent bien, les sensations sont là et je ressens vraiment bien les endroits où il y a de l’adhérence. J’arrive dans un virage très important, le ‘trop vite’, qui conditionne la plus grande ligne droite. Comme son nom l’indique on a toujours tendance à vouloir accélerer vite au risque de sortir trop large sur le vibreur et se faire pénaliser.

En bout de ligne droite, freinage très tardif au repère ‘100m’ dû à ces conditions particulières, pour un virage en deux temps où il faut oublier l’entrée et se concentrer sur la sortie. Je m’applique, pas de blocage au freinage, pas de patinage en sortie, j’arrive maintenant dans le « S » qui passe à fond, avant d’arriver au ‘trop tard’ avec le freinage le plus piègeux du circuit.

Ici ce qui importe c’est d’avoir son point de freinage et surtout ne pas vouloir le repousser. Je garde ma ligne de freinage sans me décaler pour ne pas toucher la moquette, 5,4,3,2, je relâche les freins rapidement pour garder de la vitesse de passage, je patiente et je relance en trouvant de la motricité.

J’arrive sur un léger freinage pour un gauche en 3e, où j’ai toujours tendance à vouloir entrer tôt. J’attends pour bien longer la ligne extérieure, je débraque rapidement et je remets la 4 pour un droite à fond. J’effectue immédiatement un freinage avec une belle coulée d’eau avant le virage de l’atelier.

Habituellement, un léger freinage puis un rétrogadage servent à placer la voiture et ré-accélerer rapidement. Ce matin il faut être un peu moins insicif mais garder de l’élan.

Une très faible distance avant de sauter à nouveau sur la pédale du milieu pour négocier l’épingle, où je casse vraiment la vitesse afin d’utiliser la petite portion droite ensuite, qui passe presque en 3e à fond sous la pluie (et 4 coulée sur le sec).

Dernier virage à droite en 2e, une belle relance, et je passe la cellule de chronométrage. Je vois que Kevin a pris un peu d’avance mais j’ai réussi à garder le contact. À cet instant je pense être dans le top 10/33.

Retour aux stands, et là énorme surprise ! On m’annonce que j’ai réalisé le 2e temps et que je serai en première ligne.

« Alex (responsable voiture) arrête de me faire marcher, dis moi mon classement… » je n’y crois pas, puis j’explose de joie !

Le sentiment d’avoir bien travaillé et surtout d’avoir été plutôt performant pour une première dans ces conditions témoigne d’une belle progression.

Rendez-vous les 1er et 2 juin prochains pour la 3ème manche sur le circuit de Pau Arnos !

Théo Chalal

Circuit – 208 Racing Cup – Théo Chalal : "une belle progression"
Circuit – 208 Racing Cup – Théo Chalal : « une belle progression »

208 RacingCup | Manche 2/6 | Le Vigeant Circuit du Val De Vienne

Qualifications :

  • Q1 : P2/33
  • Q2 : P3/33

Courses :

  • C1 : P6
  • C2 : P10
  • C3 : P7
  • C4 : P8

Classement général après la manche #2 :

  • P7 avec un gain de 3 places.

Merci Théo Chalal pour ce moment passé à tes cotés. Nous ne manquerons pas de suivre tes prestations en 208 Racing Cup dans le cadre des Rencontres Peugeot Sport, à travers cette chronique, tout au long de la saison 2019.

Restez connecté au site PilotedeCourse.com à sa chaine YouTube, sa Page Facebook, son compte Instagram et son compte twitter afin de suivre la saison 2019 des Rencontres Peugeot Sport et retrouvez le calendrier complet des circuits sur votre site préféré.






A propos Jean-Michel Marcelin 1716 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Drift, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.