Quentin Ribaud et la 208 Rally Cup !




Quentin Ribaud
Quentin Ribaud est prêt. (c) : Bastien Roux

Quentin Ribaud : se donner les moyens de réussir.

Parfois il faut savoir se donner des moyens à la hauteur de ses rêves. Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ont tracé le chemin. La voie du professionnalise n’est pas une chimère en France lorsqu’on souhaite devenir pilote professionnel en Rallye. L’école française est une référence et Quentin Ribaud en est le parfait exemple.

Présent ce week-end (8 et 9 Octobre 2016) au Rallye Terre des Cardabelles (12) au volant de la Peugeot 208 R2 du Team CHL Sport Auto, ce jeune Cavaillonnais de tout juste 23 ans va tout faire pour monter sur le podium final dans le cadre du Championnat Junior en 208 Rally Cup.

Une passion et des ambitions légitimes qui demandent aussi pas mal de sacrifices. Vous voulez savoir comment Quentin Ribaud vit sa passion ? Découvrir le parcourir qu’il a emprunté ? Connaitre le vrai prix d’une course en 208 Rally Cup ? Alors vous êtes au bon endroit. Quentin a gentiment répondu à nos questions sans éluder le moindre sujet et avec beaucoup de professionnalisme. Quentin Ribaud est sur PILOTE DE COURSE, c’est pour vous et c’est maintenant. Allez c’est parti !

Quentin Ribaud à l'attaque en 208 R2
Quentin Ribaud à l’attaque. (c) : DR

La passion et les débuts

A quel âge as-tu commencé à t’intéresser au sport automobile ? D’où te vient cette passion ?

Tout petit, je devais avoir deux ans quand mon père m’a emmené sur un rallye, c’était à Vaison-la-Romaine. J’ai de suite pris le virus et pendant longtemps, j’ai été fan d’un pilote de ma région, Richard Autran. Sa Maxi Mégane et son pilotage me faisaient rêver.

Peux tu nous décrire ta progression dans le monde du Sport auto ?

J’ai débuté en copilote à l’âge de 16 ans aux côtés de mon père dans une Clio Williams. Puis à 18 ans, je suis passé dans le baquet de gauche au Sarrians en 2012. Ensuite, 2013 fut une saison assez courte avec cinq rallyes, toujours avec la Clio Williams (victoire de classe au Sarrians) avant de changer de voiture pour 2014. On a acheté la Clio Ragnotti ex-Cecillon pour se qualifier à la Finale de La Rochelle. (quatre victoires de classe et une groupe). Malheureusement, l’embrayage cède dans l’ES3 de la Finale …

Voulant évoluer et progresser, pour 2015, on s’est lancé en Formule de Promotion au sein de l’Opel Adam Cup (trois podiums en six courses) avant de changer à nouveau cette saison en optant pour la 208 Rally Cup. Je cours quasiment depuis mes débuts avec Benoit Balme. J’ai eu pour mon premier rallye Alexandre Jouanne et pour mon second Kevin Sirotti.

Actualité et fin de saison

Ton actualité se situe sur le Rallye Terre des Cardabelles ? Peux tu nous en dire plus ?

Plus généralement sur la 208 Rally Cup cette saison. Il nous reste deux manches à disputer, on est 4ème du Junior au Championnat et le podium reste jouable. On a découvert la terre également et je pensais sincèrement être plus loin que cela. Plus étonnant encore, les trois scratchs signés cette saison sont tous sur terre ! Je m’y sens vraiment à l’aise maintenant mais je dois travailler la lecture de la piste car une crevaison à Langres et deux au Lozère nous ont empêchés de se battre pour le podium. Le niveau dans cette Coupe est très élevé et se battre avec des pilotes qui font la Coupe depuis deux, trois ou quatre ans est vraiment super pour nous. On sait ce qu’il nous manque pour être encore plus proche des leaders et on continue d’y travailler.

Quelle est la suite de ton programme d’ici la fin d’année ?

La prochaine épreuve sera le Terre des Cardabelles avant d’être présent au Sarrians pour rouler un peu dans ma région pour les partenaires. On finira la saison au Var.

L’argent, l’avenir et les rêves

Parlons argent à présent, si tu le veux bien. Combien te coûte la participation à un rallye ? Et comment finances-tu cela ?

Cette saison, le coût de la 208 Rally Cup est vraiment élevé. Sur les deux premières manches, l’auto était assuré et cela me revenait à environ 7 000 € par épreuve. Depuis le Terre de Langres, on assure plus la 208 car nous n’avons pas le budget pour. Du coup, on tombe à environ 5 500 € la manche, sachant que j’ai interdiction de casser l’auto … Le financement se fait en grande partie par nos partenaires et par les quelques primes que l’on peut gagner sur les manches de la 208.

Quels sont tes objectifs pour l’avenir ? Pour 2017 ?

L’objectif de cette saison était d’apprendre la terre et de voir si on avait un potentiel suffisant pour se battre devant en 2017. Je pense qu’on a montré de belles choses et le but l’année prochaine sera de viser le titre en 208 Rally Cup. Je le répète souvent mais le budget ne nous permettra pas de rouler pendant dix ans en Formule de Promotion donc l’an prochain, soit on gagne et le rêve continue soit on reverra nos objectifs car je me consacre à 100% au rallye depuis 2014 et je ne peux pas rester trop longtemps inactif. Mes parents me donnent cette chance énorme de pouvoir percer en rallye donc je dois la saisir à tout prix.

Quelle est la voiture que tu rêves de piloter ? La course à laquelle tu rêves de participer ?

La 306 Maxi ! Le bruit, son châssis, tout me fait rêver sur cette auto. Je n’ai pas un rallye en particulier où je rêve de rouler mais je déteste courir dans ma région sur les mêmes rallyes car le par cœur ne m’intéresse pas. Déjà rouler en Formule de Promotion me fait découvrir pleins de beaux rallyes et aller disputer une manche du Mondial doit être super excitant. La Finlande sur terre et l’Allemagne sur asphalte sont les deux rallyes auxquels j’espère participer un jour.

Conseils et mot de la fin

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaite débuter en Rallye en 2016 ?

Pour moi, deux choses essentielles pour quelqu’un qui souhaite débuter : réunir un budget convenable pour rouler dans de bonnes conditions et surtout être bien entouré. Avoir des gens d’expérience qui savent te donner de bons conseils et ne pas te monter la tête et avoir quelqu’un capable de t’aider sur les réglages de ton auto. On n’y fait pas trop attention quand on débute mais en Formule de Promotion, un setup moins bon te fait perdre beaucoup de temps ! Je me rends compte maintenant que la Clio Ragnotti en 2014 était vraiment mal réglée et c’est super important pour se sentir à l’aise derrière le volant.

Clio Quentin Ribaud lors de la finale de La Rochelle en 2014
Quentin Ribaud lors de la finale de La Rochelle en 2014. (C) : Anthony Pignon

Un mot à ajouter ? Des personnes à remercier ?

Je le dis à chaque fois mais sans nos partenaires, rien ne serait possible. Un immense merci à AutoSécurité, GAN Assurances, Hôtel Arène, DriveControl, RTec, Bonneton Motors, WEEC, Réponses à Tout, GRM Groupe Régis Malclès, ABP Menuiserie Véranda, le Garage Barnouin et Espace Automobile.

Je tiens aussi à remercier toute ma famille et celle de mon copilote pour leur soutien indéfectible et au Team CHL Sport Auto qui font un travail professionnel remarquable !

Quentin Ribaud Pilote de Course par Virginy
Quentin Ribaud (C) : Virginy (Virginie Philippe)

Merci Quentin et très bonne fin de saison à toi, à Benoit dans le baquet de droite ainsi que toute votre équipe.

Vous pouvez suivre Quentin Ribaud sur sa Page Facebook

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer




A propos Jean-Michel Marcelin 1023 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.