GoodWood, « Sirgue wood »




Jordan 191 et Peugeot 208 T16 Pikes Peak
Goodwood : Jordan 191 et Peugeot 208 T16 Pikes Peak - Photo : Simon Powell

Goodwood

Connaissez vous Goodwood ? Ou plus exactement le festival de vitesse de Goodwood ? A mi-chemin entre course de cote et garden party, cet événement est organisé chaque année au sud de l’Angleterre, fin Juin ou début Juillet (variable d’une année sur l’autre, afin de ne pas concurrencer un week-end de Formule 1). C’est l’occasion pour tous les passionnés de sport automobile (plus de 150 000 spectateurs) comme vous et moi, de découvrir les plus belles voitures de sport. Que se soit les dernières conceptions des constructeurs ou les mythiques bolides de F1, de Rallye ou de Sport Proto qui nous ont fait rêver.  Cette année l’attraction était de taille et elle était française. En effet Peugeot Sport avait emmené dans ses valises la belle 208 T16 Pikes Peak ainsi que Sébastien Loeb, le pilote Citroën Racing, neuf fois champion de monde des rallyes. Objectif  avoué ou non : faire le doublé Pikes Peak 2013 / GoodWood 2014 et battre le record détenu depuis 1999 par Nick Heidfeld sur McLaren MP4/13. Il faut préciser que l’année dernière la 208 T16 Pikes Peak était déjà présente, mais sans Sébastien Loeb. Et malgré un bon temps lors des essais, elle n’avait terminé que deuxième (en 47″32), battu par une Silk Cut Jaguar XJR8/9 Groupe C des années 80 (en 45″95). 2014 l’année de la revanche ? Nous allons voir ça.

Le tracé

Le tracé principal, le plus connu, est celui emprunté pour la course de côte. Ce choix est en réalité un choix par défaut. En effet Charles Gordon-Lennox à l’origine de ce festival en 1993, a été contraint de l’organiser sur ses propres terres, n’ayant pas reçu l’autorisation d’utiliser le circuit de GoodWoodLe tracé comporte neuf virages répartis sur 1,86 Km. Le record a été établi en 1999 par Nick Heidfeld sur la Formule 1 qu’il pilotait alors en course, une McLaren MP4/13, en 41″6. Pour des raisons de sécurité les Formule 1 modernes ne sont plus chronométrées. Depuis 2005, un second tracé est dédié aux voitures de rallyes. Il est plus long (2,5 km) et représente une courte épreuve spéciale de rallye sur terre, en sous-bois.

La course

Seuls les 40 premier sont retenus pour participer à la montée finale. Avant de s’élancer Sébastien Loeb dispose, comme temps de référence, des 54″12 réalisées par Greg Thornton sur Chevron Chevrolet B24. Il réalise 44″60 qui semble le mettre hors de porté, sans pour autant battre le record absolu. « Mad » Max Papis sur Chevrolet Impala NASCAR fait le spectacle. C’est au tour d’un autre français d’affoler le chrono. Didier Sirgue sur une magnifique Jordan Ford 191 va tenir la seconde place en 48″30 laissant penser à une doublé français. Il finira finalement 5ième et premier en catégorie F. Trois GT vont s’immiscer entre Loeb et Sirgue : Mickael Bartels (Maserati MC12), Kenny Brack (McLaren F1 GTR) et Jann Mardenborough (Nismo GT3) le jeune pilote issu des jeux vidéos (Gran Turismo).

Crédit vidéo : Goodwood Road & Racing

Retrouvez le classement complet sur le site officiel : http://grrc.goodwood.com/festival-of-speed/live-timings

Didier Sirgue et la Jordan Ford 191

Qui est Didier Sirgue ? Et cette magnifique Jordan Ford me rappèle des souvenirs ? Essayons d’en savoir plus.

Didier Sirgue est un professionnel du monde de l’automobile. Il a créé SN Diffusion (www.sndiffusion.fr), un des premiers mandataires automobiles dans le sud ouest. Sportivement ce gentleman driver a participé a deux reprises au championnat de France de Formule 3 (en 2001 et 2002) où il a côtoyé des pilotes comme  : Ryo Fukuda, Tiago Monteiro, Bruno Besson, Renaud Derlot, Tristan Gommendy, Olivier Pla, Simon Abadie, etc … Il termine douzième du championnat B en 2001 et troisième en 2002. Didier Sirgue a également participé plus récemment au Trophée Andros (2012, 2013). Il a eu d’autant plus de mérite à Goodwood qu’il dispose de freins non adaptés à la course de côte, qui demandent un temps de chauffe avant d’être efficaces. Le pilote avoue avoir essentiellement utilisé le frein moteur.

Jordan 191 et Peugeot 208 T16 Pikes Peak
Goodwood : Jordan 191 et Peugeot 208 T16 Pikes Peak – Photo : Simon Powell

La Jordan Ford 191 dispose elle aussi d’une vraie et belle histoire. Comme on aime les lire ou les raconter. Jugez plus tôt. Elle est la première voiture de Formule 1 construite par Jordan Grand Prix. Elle a participé en 1991 à la saison de Formule. La voiture a été conçue par une équipe de trois personnes dirigées par le concepteur en chef Gary Anderson. Pas moins de cinq pilotes ont pris part au championnat au sein de l’équipe. Andrea de Cesaris a été le seul à piloter l’auto toute la saison, malgré le fait qu’il n’ait pas été pré-qualifié pour la manche d’ouverture du championnat, à Phoenix. Ce fut également de Cesaris qui signa les meilleurs résultats de l’équipe, avec deux quatrièmes places à Montréal et à Mexico. Le second pilote, Bertrand Gachot, a obtenu son meilleur résultat de la saison à Mexico, avec une cinquième place – un peu plus de deux secondes derrière de Cesaris à l’arrivée. La saison de Gachot a été écourtée en raison d’une peine de prison de deux mois (initialement deux ans), pour avoir pulvériser du gaz lacrymogène sur un chauffeur de taxi à Londres. Sur les six dernières courses de la saison, la voiture de Gachot a été dévolue à trois pilotes différents Alessandro Zanardi, Roberto Moreno et … Michael Schumacher. Schumacher a fait sensation lors de son seul et unique week-end de course sur la Jordan. Lors du Grand Prix de Belgique 1991, Schumacher s’est qualifié avec une superbe septième place sur la grille, surclassant son coéquipier de Cesaris, onzième. Cependant, les choses n’ont pas durées, tout comme l’embrayage, qui a laché dans les premiers tours de la course. Il s’en suivit une querelle juridique entre Benetton et Jordan, avec la signature de Schumacher chez Benetton – une équipe avec laquelle il allait plus tard remporter deux championnats du monde. Lors de cette première saison, Jordan a terminé à une impressionnante cinquième place au championnat, marquant 13 points. La Jordan Ford 191 est également considérée par beaucoup comme l’une des plus belles voitures de Formule 1 de tous les temps. La voiture a remporté l’ Autosport Racing Car de l’année 1991. Didier Sirgue a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès pour le plus grand plaisir des nombreux fans.

Jordan 191. Goodwood 20014
Didier Sirgue – Jordan 191. Goodwood 20014 – Photo : Simon Powell

Alors ça vous a plu ? Prêt pour Goodwood 2015 ?




A propos Jean-Michel Marcelin 1016 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

1 Rétrolien / Ping

  1. CLIO RS 16 : 275 chevaux dans une Clio - Pilote de Course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*