Citroën brouille les pistes Monte-Carlo 2017







Citroën brouille les pistes Monte-Carlo 2017. (c) : DR
Citroën brouille les pistes Monte-Carlo 2017. (c) : DR

Citroën brouille les pistes lors du Shakedown

Citroën brouille les pistes avant le départ du Rallye Monte-Carlo 2017. En choisissant de ne pas utiliser les pneus les mieux adaptés aux conditions très spéciales (sec, verglacé et enneigé) présentes sur la shakedown du Rallye Monte-Carlo 2017 hier à Gap, la marque aux chevrons laisse planer un peu plus le suspens sur ce que sera la future hiérarchie mondiale dans le petite monde des World Rally Cars en 2017.

Pourtant, après trois années passées à glaner des titres en WTCC (championnat de monde des voitures de tourisme), Citroën Racing est réellement de retour en rallye cette année. Qui plus est, avec une toute nouvelle monture, la C3 WRC, dans un championnat qui s’ouvre à une toute nouvelle règlementation. Et si les rouges, auréolés de trois titres mondiaux en WTCC, ne sont pas parvenus à décrocher une forme de médiatisation et de reconnaissance, ils ont au moins ramener une solide expérience et quelques pièces (moteur).

Toujours est-il que ceux que beaucoup voient comme les favoris en 2017, ont choisi de ne pas entamer leur quota de pneus cloutés lors du shakedown. Ni même de pneus neiges. En effet, c’est en gommes super soft que les pilotes des C3 WRC et DS3 WRC ont  avalé les  3,35 kilomètres hier, se contentant de modestes chronos.

Les réactions des pilotes

Kriss Mekke :

Ce shakedown n’était pas très intéressant en raison de notre choix de pneumatiques. En slicks dans ces conditions, il n’y avait pas lieu de rechercher la performance. Cela nous a toutefois permis de vérifier que la voiture fonctionnait bien. Demain, ce sera tout autre chose avec l’étape entre Monaco et Gap. Je m’attends à un début de course compliqué, mais j’ai hâte d’y être !

Stéphane Lefebvre :

J’ai encore beaucoup appris, car je n’avais pas rencontré ce type de conditions en essais. Il y avait pas mal de glace, de l’humidité, des plaques de neige et une trajectoire qui se salissait au fil des passages… C’était intéressant et utile de travailler sur nos réglages en vue de la course.

Graig Breen :

C’était un shakedown très compliqué, il me semble difficile de ‘lire’ le classement car il y avait de nombreuses options différentes sur les choix de pneumatiques. Au bout du compte, l’essentiel était d’accumuler des kilomètres sur la neige et la glace. Tout se passe bien et nous sommes prêts.

En attendant ce soir …

On en sera plus ce soir à Gap aux alentour de 23h. En effet les équipages auront déjà parcouru deux spéciales figurent au programme de la première étape : Entrevaux – Val de Chalvagne – Ubraye (21,25 km) et Bayon – Bréziers (25,49 km).

Rallye Monte-Carlo 2017 – Retrouvez également :






A propos Jean-Michel Marcelin 1197 Articles

Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d’autres … ainsi que du spectacle et du Fun à l’américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*