Retour sur le rallye des Camisards 2004







Renault 5 GT Turbo groupe N jaune
Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004 - Crédit : Virginie Philippe

Retour sur une de mes plus belles aventures sportives sur quatre roues. Le texte ci-dessous a été retranscrit tel quel sans enlever une virgule. Je l’ai écrit à l’automne 2004 dans le cadre du challenge Rallye Forez. Il s’agit d’un forum de rallye où les membres pilotes pouvaient s’inscrire à un challenge. Les résultats sportifs ainsi que les résumés de courses permettaient de marquer des points et de figurer dans le classement du « challenge Rallye-forez.com ». Il est fait référence a des personnes par leurs prénoms ainsi que par leurs pseudos sur le forum en question. Bonne lecture et n’hésitez pas à laisser un petit commentaire.

Retour donc sur le Rallye des Camisards 2004. Dix ans déjà.

Lien vers le site Rallye-forez : http://rallye-forez.com/index.php

Rallye des Camisards 2004.

Equipe Marcelin, Buhler sur Renault 5 Gt Turbo N4.

Où et quand commence un w.e. de rallye ?

Certainement à la fin du rallye précédent. Dans ce cas, ça risque de faire long à raconter car Gaël (L’Elvet) et moi n’avons pas roulé depuis le rallye du Gard (Mai 2004).
Après quelques essaies sur la terre, le projet de monter une Mégane (ex Cup sans la boite) pour la terre est tombé à l’eau (budget, vente de la GT, etc. …), je me décide enfin à acheter une remorque.
Merci Laurent (Debeaux) pour la remorque et pour ce dimanche bien sympa passé chez toi. Grâce à toi et à tes supers passages sur K7 (notamment sur la neige ou sur asphalte en glisse des 4 roues) me voilà re-motivé pour rouler avec la GT sur asphalte. Donc un été tranquille (Rouergue et Pays Basque en spectateur) et une super évolution sur l’auto : « vidange et filtre à huile neuf ».

Le rallye des Camisards commence jeudi soir avec le départ de Toulouse. Antonin (frinamain) me propose de faire l’assistance, « tonton Christophe » étant toujours en plein « travaux ».
Vendredi matin je rends visite à Guillaume (jpew) pour les pneus. Je vais « essayer » 2 YOKO A048 à l’avant.
Vendredi après-midi, reconnaissance avec visite guidée par « Monsieur » Campoy en personne (LaurentC) et la famille Rol. Prise de note de l’ES3 (Soudorgues 5,85 km), puis dans l’ES1 (St Croix de Caderle 5,5 km). Les spéciales sont très belles. Passage dans l’ES3 avec les notes et première grosse chaleur du WE ou j’évite une Corsa qui remontait la spéciale et le parapet qui lui ne remontait rien du tout. Arrêt au départ de l’ ES1 pour discuter avec Laurent et lors du redémarrage … la vaillante 405 me dit « tu fais chier, tu me tires dessus depuis 359 961 km, j’en ai marre. Et ça t’apprendra à me changer plus souvent ma courroie de distri ». Je vous passe le coup de speed et les détails (Merci Laurent, Christophe). On discute avec Marie Poppins, Fab et «Tatade» et on fini les recos avec la ZX de l’Elvet. Au passage en croisant une autre voiture qui remontait l’ES1, je touche légèrement l’aile arrière de la ZX contre l’intérieur d’un pont … On rentre à Alès avec la 405 break sur la remorque, tirée par une 504 camionnette. Il est 22 heures … Tout va pour le mieux. (Sauf pour « Garrou » qui quitte la Star Académie).

La course : première journée.

Samedi matin vérification. « Petit 20-100 » est là, ça fait super plaisir de le revoir. Je fais la connaissance de la « Flying familly » (trop court) et je vois enfin leur superbe 106 XSi rouge (moteur 132 cv, trains Kit Car, boite 6). Un petit bonjour à « Cug », à l’équipe SAPRA, à la famille Guiraud etc. etc. … RAS aux vérifs (ou presque). On rentre au parc à Anduze.

ES1 « St Croix de Caderle » : difficile de se remettre dans le bain, comme toujours.
Le premier « gauche 120 glisse » est abordé super prudemment (info LaurentC). Je n’arrive tjs pas à rentrer avec de la vitesse dans ces droites 120 (sans visibilité). Je lève dans la ligne droite (!!!) Je prends une mauvaise corde sur un gauche un peu avant l’arrivé (ça frotte). Je dis à Gaël que j’ai mal roulé, il me confirme. Au point stop on nous indique que le coffre est ouvert. Un peu d’appuis sur l’arrière en plus.
Notre temps : 4:18,1 Dommage car sans toutes ces erreurs on ne serait pas à 1 seconde au kil de Guiraud et Duarte. D’un autre coté on a une grande marge de progression. On repart 75ième c’est pas si mal. Martel à tout fait péter (4:04,1 et tape même l’Escort 4:09,7). Bravo.
La famille Duarte (frères) est en 4:12,4 – la famille Guiraud (père et fille) en 4:13,2 et la famille Mignella en 4:21. Abbal avec une auto magnifique (peinture neuve) et un peu plus loin en 4:29,7.

Samedi soir on fait le plein des deux bidons d’essence avec du bon SP98 de chez LECLERC COMPETITION … Et au lit

Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004
Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004 – Crédit : Pascal Photos

La course : seconde journée.

ES2 « Saint Croix de Caderle » : L’assistance de Philippe Guiraud me contrôle les pressions. On repart derrière Maurice Dumas qui a loué pour l’occasion une 205 Rallye chez SAPRA. Premier arrêt de course. Au moins 30 minutes. On part à froid. Mais je m’applique plus. Je commets moins d’erreur. Je suis persuadé d’avoir amélioré d’1 seconde au kil. Même si j’en laisse encore bcp par méconnaissance du terrain et de l’auto. Déception au point stop : 4:16,9.

Assistance à Saint Jean. On retrouve Anto. On met 10 litres d’essence. (Terrible la 106 pour faire l’assistance). Finalement Duarte est en 4:15,4, Guiraud en 4:15,9 et Mignella en 4:19,7. C’est bien, ça se resserre.

Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004
Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004 – Crédit : Virginie Philippe

ES3 « Soudorgues ». Premier passage … on va pas être à notre avantage. L’Escort (Audibert) pointe en retard (15 minutes) et nous double à grand coup de « bang-bang » alors qu’on est sagement garé sur la droite en attendant notre tour. Difficile de se lâcher. J’essaie de m’appliquer dans la monté mais Gaël me motive (je dois pas être dans le rythme). Dans la descente c’est moyen. La sortie du village que j’adore est abordée sur un bon rythme mais sans plus (quel plaisir ce passage ….). Enfin, un premier passage avec la voiture de course. Et seulement 3 passages en recos.
Je retrouve Olivier Fournier au point Stop. On est crédité d’un bien modeste 4:58,4
Duarte est en 4:49 aiieeeuuux. Ça fait mal.
Mignella est en 5:00,3. Guiraud a tiré droit est ne fait que 5:00,6 (la faute à son voisin qui voulait l’encourager … au milieu de la route). Abbal est en 5:10,9.
Devant Martel a pris le même raccourcis que Julien Carrisson, Régis Talagran, Laurent Campoy et compagnie … 4:40,4 mais il passe par où ????
Audibert avec l’Escort c’est un peu énervé et a profité certainement de la monter. Il fait le temps de classe en 4:39.

Pointage limite au parc de regroupement de Saint Jean (comme tous les concurrents). Un petit bonjour furtif à jepw. On est crédité de 4:38,4 sur la feuille des temps à la place de notre modeste 4:58,4. Erreur de re-copie … on serait 4ième du groupe N … grosse rigolade.

Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004
Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004 – Crédit : Virginie Philippe

ES4 « Saint Croix » : Arrêt de course. On fait parti des chanceux puisqu’on n’a pas pris un seul temps forfaitaire. Les concurrents qui partent quelques voitures après nous n’ont pas fait une seule spéciale ce matin en chrono. La faute à pas de chance (sorties, dépanneuses, ambulances) car l’organisation est bien rodée et fait de son mieux. On rigole bien avec Pointas et sa 205 « tordue ».
On part à froid. On glisse un peu dans le premier gauche. J’essaie encore une fois de me lâcher, sans trop de succès. J’ai l’impression d’attaquer sur la fin et de ne pas lâcher grand chose dans le serré.
Mais ce n’est pas là ou se font les temps. 4:16,3.
Duarte est bien rentré dans la course 4:07,5 (je n’approcherai plus ses temps du WE à la régulière). Guiraud a attaqué 4:11,5 et me remet mon tarif du Gard (1 sec au kil).
Mignella est en 4:18,7.

Assistance à Lassale, on mange, on discute, on rigole, on rigole, on rigole … et on repart. On pointe à l’heure en sortie de parc. Tranquillement cette fois. Et puis après 1 km de liaison … je regarde la jauge d’essence. Putain on a pas mis l’essence !!!
J’appèle Anto à l’assistance. Il plie tout et nous retrouve sur le routier. Assistance … interdite. On met rapido 10 litres et on repart. Un peu trop vite d’ailleurs. Je présente toutes mes excuses à la 306 bleu que j’ai du effrayer à la sortie d’un droite sur la liaison (même si il/elle ne lira certainement jamais ce résumé).

Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004
Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004 – Crédit : Virginie Philippe

ES5 « Soudorgues ». On petit bonjour à Laurent « Bricabrac » et Samuel Tessier qui chambrent au départ. Et c’est parti. J’ai l’impression d’être mieux dans la monté mais Gaël me motive à nouveau (c’est pas bon signe pour le chrono, ça, en principe). Dans la descente, je freine au panneau trop tard dans un gauche (celui ou Philippe Guiraud à tiré droit au passage précédent). Comme je nous vois pas faire le grand plongeon je tire le câble. L’auto pivote. On repart sans perdre trop de temps. Qu’il est beau se passage dans la fin du village.
J’améliore de 2,4 secondes. Et les autres ils font quoi ?
Audibert 4:41,3 Duarte 4:47,5 Martel 4:49,7 Guiraud 4:51,2 Mignella 4:56,2 et Abbal 5:07,9. Les valisent ? Dans le coffre comme d’hab. Un touriste emporte toujours beaucoup de valise avec lui.

Parc de regroupement de Lassale. On rentre … et on ressort aussitôt.

ES6 «St Croix ». Je suis un peut mieux par endroit. 4:15,7 … ça sera mon temps de référence dans cette ES. En espérant le PUL VE RI SER l’année prochaine.

Assistance à Saint Jean. Cette fois on met de l’essence. On discute avec Duarte et Guiraud. Faudrait conduire plus propre, rentrer moins fort pour sortir plus fort.
Anto nous arrose à grand coup de bouteille d’eau pour perpétuer la tradition : « à la dernière assistance il faut faire une connerie ».
Sur la liaison je rattrape rapidement Maurice Dumas. Je décide de le suivre à distance et « d’étudier » ses trajectoires et sa façon de piloter.

Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004
Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004 – Crédit : Virginie Philippe

ES7 « Soudorgues » Enfin une monté bien menée. Je roule propre. Freine tôt pour passer les virages de la monter tout en accélération et pas sur le train avant à attendre que ça se passe. Gaël balance les notes et imprime le rythme. J’attaque et ça le fait. Manque de cœurs en haut du col. Et pourtant l’auto bouge bcp dans le gauche. Dans la descente j’oublie un peu mes bonnes résolutions, mais ça passe plus vite. Notamment les deux gauches glissants dans le village. Toujours cette superbe portion en sortie de village, assez rapide et technique. Et puis dans le dernier, le tout dernier virage, je rentre trop fort. Gros sous-virage. Faudrait pas sortir là … l’auto n’aimerait pas. Je lève, l’auto tourne enfin, on perd 1 seconde ou deux et on franchit la ligne. Grosse chaleur. 4:52,3
Dommage d’avoir loupé ce dernier virage. Dommage de ne pas avoir commencé le rallye sur ce bon rythme. C’est à dire Piloter « à l’endroit » (je freine tôt, je place, j’accélère). et non « à l’envers » (je rentre trop fort, je tourne et j’attends car je peux rien faire d’autre). Plus que le chrono, on sent surtout qu’on est dans le vrai. On va plus vite en prenant moins de risque.
On fait le troisième temps de classe à 10 secondes de l’Escort et à 9 de notre nouvel ami Jean-Claude Martel (la même tête que Jeff Berenguer en plus jeune … et qui connaît les mêmes raccourcies que Laurent, Régis ou Julien). Cette fois on met 1 seconde au kil à Philippe Guiraud. Paul Duarte 5ième a du commettre une petite erreur. Suivent Mignella et Abbal.

On rentre 5ième pour finir 4ième. Plus de Guiraud. Si Philippe arrête avec la GT, je lui fais un procès !!! On commence juste à s’amuser. Et Laetitia chambre pas mal aussi, ça promet.

Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004
Renault 5 GT Turbo au rallye des Camisards 2004 – Crédit : Virginie Philippe

N4 : Martel, Duarte, Audibert, Marcelin, Mignela, Abbal.
Au scratch j’ai rien vue … à cause des raccourcis. Pueyo (M3) a gagné devant Vincent sur une superbe 206 S1600 à ses couleurs. Dufour gagne en F2000.
Régis Talagrand en groupe N devant Laurent Campoy qui remporte la classe N2. Flying Carrisson va plus vite que les Escort Cosworth et remporte son duel avec Rémi Jouines (La bataille en N1 n’a pas eu lieu. Julien tu es impressionnant). Trois vrais espoirs du sport automobile en Languedoc à revoir le plus vite possible (Laurent on est avec toi à la finale avec la saxo rouge).

C’était mon 4ième rallye de la saison, le 4ième en GT Turbo et le 13ième comme pilote, depuis ce petit matin frileux d’avril 1999. Merci à toutes et tous (L’Elvet, Christophe, Anto, Guillaume, le Pélardon Buhler, Marcelin TP, STATION MARCHE, SAPRA, le resto hôtel Maman Marcelin etc. etc. etc. … …). A tous ce que j’oublie, aux encouragements, aux messages de sympatie.
Et gros gros bisous à ma petite Julie.






A propos Jean-Michel Marcelin 1078 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*