Licence FFSA : la visite médicale







Licence FFSA : la visite médicale
Licence FFSA : la visite médicale ... ne se déroule pas vraiment comme ça. (c) : DR

Licence FFSA : la visite médicale

Impossible de penser participer à une course automobile sans licence. Et pour obtenir le saint graal, il faut se plier à une visite médicale drastique …

Me voilà donc en chemin pour le cabinet médical de mon médecin généraliste. Et on ne peut pas dire que le médecin du 6ème arrondissement de Marseille pointe à l’heure. Convoqué à 14h30 à la table de pointage, il n’a pris mon carnet qu’à 15h30, autant dire qu’on est déjà hors course…

Flexions, cardio, reflexes : la torture commence

Une fois dans son bureau, je lui explique mon cas. Moi, Mathieu, 19 ans, vais prendre ma cinquième licence consécutive en tant que copilote.

Et à ce moment là, il me sort cette phrase que tous les copilotes entendent à longueur de  temps : « Oula, copilote vous n’avez pas envie de vomir ? »

Fini les blagues et jeux de mots, on attaque les choses sérieuses. J’enchaine deux séries de 15 flexions, sous les yeux d’un médecin qui apparement prend son rôle très à coeur.  Après les flexions, il veut mesurer mon cardio. Mais le foot-salle de samedi a laissé des traces…C’est compliqué de reprendre son souffle dans un cabinet médical qui n’est pas chauffé…

Flexions, ok ; cardio, ok ; reste les réflexes et le formulaire de licence sera tamponné. Les réflexes ne sont qu’une formalité et le doc me valide ma demande de licence.

Chez quel médecin se tourner ? 

Dans mon cas, le renouvellement de licence passe par une simple visite chez mon médecin généraliste. Mais dans le cadre d’une première licence il est obligatoire d’aller consulter un médecin du sport. L’examen qui sera porté par le médecin du sport sera un peu plus poussé que celui porté par un médecin généraliste, qui lui valide notre demande de licence entre une gastro et une angine.

Mais attention un licencié sous traitement médical prolongé ou continu devra en aviser impérativement le médecin fédéral national en lui faisant parvenir, sous pli confidentiel, la copie du dit traitement.

Licence FFSA : la visite médicale
Licence FFSA

Quelle licence faut- il ? 

Mais avant de se tourner vers le doc il faut savoir quelle licence prendre. Avec 7 disciplines, 27 Championnats de France et plus de 1 000 compétitions il faut trouver la bonne licence.

Cas pratique (exemple) :

Notre licencié Pilote de course, lui, veut faire du rallye en tant que pilote. Il a 23 ans et possède le permis de conduire. De se coté là tout est bon. Notre licencié est optimiste et déterminé, il veut se qualifier pour la finale de la Coupe de France des Rallyes. Il doit marquer un maximum de points pour prétendre être au départ. Sa saison sera rythmée par la participation à des Rallyes Nationaux. Notre poulain habite à Lyon, et a trouvé son ASA la plus proche. Il va donc devenir licencié de l’ASA Rhône pour la saison 2017. Son association va lui délivrer une licence Nationale Concurrent Conducteur (NCC) pour prendre le départ des épreuves nationales.

Son copilote, lui n’est pas obligé de détenir cette licence NCC. Une licence RCC, comprenez Régionale Concurrent Conducteur lui suffit (même pour participer a des épreuves nationales). Il ne pourra simplement pas piloter le véhicule, même en liaison. Chose qu’il aurait pu faire avec une NCC.

Plus d’information sur le site de la FFSA, rubrique VIE FÉDÉRALE / LA LICENCE FFSA / TROUVER SA LICENCE

Licence FFSA : la visite médicale
Licence FFSA : même pour les commissaires. (c) : DR

A la recherche d’informations pour vous lancer ? Consultez la rubrique DEBUTER sur PILOTE-DE-COURSE.COM !






A propos Mathieu-Louis Passoni 141 Articles

Etudiant en deuxième année de journalisme à Marseille. Rédacteur cameraman et copilote en rallye. Fou de tout ce qui a un moteur mais surtout passionné de rallye depuis toujours. Mais aussi amoureux de sport et prêt à découvrir tout un tas de choses.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*