Hugo Margaillan : « la DS3 R5 reste très performante sur asphalte »







Hugo Margaillan : "la DS3 R5 reste très performante sur asphalte"
Hugo Margaillan : "la DS3 R5 reste très performante sur asphalte". Photo (c) : Nicolas Millet

Rallye Lyon Charbonnières 2018 – Hugo Margaillan : « la DS3 R5 reste quand même très performante sur l’asphalte »

Retour sur la course de Hugo Margaillan après le Rallye Lyon Charbonnières 2018.

Après une première apparition remarquée lors du Rallye du Var 2017, le jeune varois de 22 ans avait comme difficile mission de confirmer sur les rapides spéciales du Rallye Lyon Charbonnières au volant d’une DS3 R5 de CHL Sport Auto.

Avec quatre chronos dans le top 5, et une 7ème place finale, Hugo Margaillan et Sébastien Poujol ont répondu aux attentes placées en eux. Mais qu’en pense le principal intéressé ?

Débriefing  avec Hugo Margaillan après le Rallye Lyon Charbonnières 2018…

Hugo Margaillan : "la DS3 R5 reste très performante sur asphalte"
Hugo Margaillan : « la DS3 R5 reste très performante sur asphalte ». Photo (c) : Nicolas Millet

Hugo Margaillan : « la DS3 R5 reste très performante sur asphalte »

Dans quel état d’esprit as-tu abordé ce Rallye Lyon Charbonnières 2018 ?

J’ai abordé le Rallye Lyon Charbonnières en étant très serein et avec deux choses en tête : prendre un maximum de plaisir et rallier l’arrivée.

Avais-tu des consignes de course à respecter ?

J’avais pour seule directive d’être à l’arrivée en un seul morceau. Cela aura été mon fil conducteur tout au long de la course.

As tu retrouvé la même auto que celle découverte au Rallye du Var en décembre dernier ? Es tu parvenu à t’adapter facilement ?

L’auto était totalement identique à celle utilisée lors du Rallye du Var 2017. Nous avons roulé avec le même setup mais, dès le début du rallye, j’ai eu du mal à être à l’aise et en confiance à son volant. L’auto était parfaite dans les parties techniques (type routes du Var ) mais beaucoup moins dans les parties rapides. Grâce au conseil de Yoann Bonato nous avons pu corriger ça en fin de course et la confiance derrière le volant est revenue.

Tu as réalisé des temps dans le Top 5 avec une auto désormais « d’ancienne génération » (comparée aux C3, Skoda ou Hyundai). Quel est ton ressenti ?

Quand j’analyse certains chronos, l’écart au kilomètre avec les autres concurrents (ceux de devant) est vraiment très faible. En sachant que la DS3 est une voiture d’ancienne génération et surtout sachant qu’en pilotage j’étais loin d’être au top de la forme, je pense qu’on peut dire que c’est encourageant pour la suite !  Pour moi, la DS3 R5 reste quand même très performante sur l’asphalte, il suffit simplement de comprendre comment l’exploiter.

Le Rallye d’Antibes t’attend en 208 Rally Cup, fin Mai. Est-il est plus facile de passer d’une deux roues motrices à une quatre roues motrices ou l’inverse ? 

Je ne trouve pas vraiment de difficulté pour passer de deux à quatre ou de quatre à deux. C’est assez différent mais la base reste la même : tu as juste deux roues supplémentaires qui te poussent un peu en sortie de virage.

Hugo Margaillan : "la DS3 R5 reste très performante sur asphalte"
Hugo Margaillan en pleine discussion avec Yoann Bonato. Photo (c) : Nicolas Millet

Restez connecté au site Pilote-de-Course.com, à sa chaine YouTube, sa Page Facebook, son compte Instagram et son compte twitter afin de suivre la saison 2018 du Championnat de France des Rallyes et retrouvez le calendrier complet des rallyes sur votre site préféré.






A propos Jean-Michel Marcelin 1503 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Drift, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.