Récit de pilote : Maude Crépin Terre de Vaucluse 2018







Récit de pilote : Maude Crépin Terre de Vaucluse 2018
Récit de pilote : Maude Crépin Terre de Vaucluse 2018. Photo (c) : ML Passoni

Récit de pilote : Maude Crépin au Rallye Terre de Vaucluse 2018

Afin de vous faire vivre plus intensément et au plus pré votre sport favoris – le rallye – retrouvez le résumé d’après course de Maude Crépin. Maude nous partage son expérience dans un style très naturel suite à sa participation au Rallye Terre de Vaucluse 2018. C’est elle qui s’exprime (dans le « je ») ci-dessous.

Retrouvez également …

Rouler en faveur de l’ARSEP

« Ce qu’on a vécu ce weekend avec Jess Fouret dans la flambante DS3 R3T du Team de Sylvain Abril, AS Racing, restera gravé dans nos mémoires comme le rallye le plus intense émotionnellement qu’on ait jamais fait.

Nous souhaitions rouler en faveur de l’ARSEP, la Fondation pour la Recherche sur la Sclérose en Plaque, qui organise des « Défis Solidaires en Peloton » dans de nombreuses disciplines sportives .. jamais on aurait pensé être aussi bien entourées par ce bel état d’esprit. Merci Alex Terroux et Aurélie Terroux, Bernard Gentric et Marc-antoine Dannielou .

Le sport, le rallye, une équipe d’assistance, c’est un peu comme un hôpital, un staff médical, chaque personne compte, tout le monde est acteur de la réussite. Je travaille en radiologie dans un gros centre Hospitalier Universitaire, notamment aux urgences. Avec toute l’équipe de soignants, nous passons nos journées à soutenir les gens dans des moments très compliqués pour eux, nous devons réagir aux imprévus, essayer de faire sourire les patients, qu’ils gardent l’espoir pour une meilleure guérison. C’est tout dans les boyaux de la tête, comme j’aime bien dire.

Dans l’adversité, face à ce qui parait impossible, ne jamais rien lâcher, toujours avancer, toujours y croire… même quand on pense que c’est terminé, que la maladie prend le dessus, que la voiture est détruite, que la course s’arrête là, ne jamais baisser les bras .. il y a toujours de l’espoir, grâce à la solidarité, le savoir faire, les compétences, l’amour des proches, le soutien de tout ceux qui se mettent ensemble pour lutter à nos côtés.

Voici comment s’est passé pour nous le Rallye Terre de Vaucluse 2018. »

Récit de pilote : Maude Crépin
Récit de pilote : Maude Crépin. Photo (c) : ML Passoni

Un des plus gros piège du rallye

« Le samedi, le tracé est hyper technique, étroit, sinueux, boueux, bosselé, piégeux. Pendant le tour de reconnaissance, je prends conscience de la réelle difficulté de la course à venir.

Je suis tendue pour prendre le départ de la première spéciale et je cale même sur la ligne, telle la débutante stressée à mort. Jessica gère absolument tout de l’auto, enlève le bang, redémarre le moteur, et je commence à rouler comme une mamie. La première ES est déjà défoncée, on s’en tire tant bien que mal après 3 interminables calages dans les épingles serrées. Comme cette auto est efficace dans la boue, et la boîte, un vrai bijou ! Faudrait juste que je sache comment bien l’exploiter, mais on a déjà du plaisir dans certaines portions.

Apres la moitié du 2ème secteur chronométré, quand on sort des bois, il y a une allonge qui a enfin un peu de grip. Je ne sais pas que 500 mètres plus loin nous attend un des plus gros piège du rallye, que tout le monde connaît sauf moi… J’accélère, l’auto marche fort, je monte les rapports … On prend de la vitesse et sur une petite bosse qui était pourtant insignifiante en reconnaissance le matin même, on décolle… l’arrière de l’auto se soulève exagérément, on atterrit un peu de travers et là je comprends que ça va secouer.

On est déjà en 5ème, me suis pas rendue compte de la vitesse là dedans. La DS3 pivote à gauche d’un coup sec, on évite les tonneaux dans le champ à droite en restant soudé, elle raccroche et on monte sur le talus, où des spectateurs plongent par terre pour nous éviter. Je donne du volant, j’ai l’impression qu’on s’envole en l’air, je vois le ciel, silence quelques instants, on retombe sur les roues avant qui déchappent aussitôt. L’auto n’est plus maîtrisable, je freine mais on sort de la route et on déracine un arbre de plein face, ce qui nous pivote à 180 degrés et on se retrouve sur les 4 roues, à l’envers de la piste, face aux concurrents qui pourraient arriver d’une seconde à l’autre. « Ça va Jess ? … et les mecs la bas ? »

Le chemin est à peine plus large que l’auto. Les spectateurs arrivent en masse et nous aident à la pousser hors de portée dans l’échappatoire plus bas mais on gêne quand même les deux concurrents suivants. Les gens qu’on a frôlé n’ont rien eu, nous non plus.  Un vrai miracle. Nos anges gardiens étaient avec nous depuis les étoiles, Thierry et Greg, Petit Noa, Lucie, Barto, Benjamin, Laure et Isabelle… Merci.

Pare choc en miettes, radiateur explosé, ventilo, intercooler, toutes les durites arrachées, traverse reculée jusqu’à 5mm du moteur, 3 pneus complètement à plat… mais les jantes semblent intactes. »

https://www.instagram.com/p/BqcNuYeBWlI/?utm_source=ig_web_copy_link

« Tous les spectateurs présents passent à tour de rôle pour nous adresser un mot gentil, une bise, un gros câlin. On nous offre même à boire, à manger, tout le monde est si gentil, je suis très touchée par leur solidarité. Il y a des jurassiens, des ardéchois, même la pilote du Championnat Suisse au si joli prénom (hihi) Maude Studer est là. Charlotte Ressouche aussi une pilote de rallyes terre, reste longtemps avec nous en attendant les mécanos de AS Racing qui sont en route avec la remorque pour nous récupérer. Il y a même la célèbre Shiwi et sa fille Charlotte Morales, ça fait bien longtemps ! Encore un heureux hasard, mon ancien préparateur-mécano-coach et ami Sebastien Massenet apparaît et me serre dans ses bras. Il m’avait fait l’assistance sur mes autos entre 2010 et 2012.

Quelles émotions intenses ! Ne pas craquer ! Tant qu’on est encore dans la spéciale, il faut rester forte. Quand des personnes que j’ai failli emporter dans la sortie de route viennent me montrer la photo qui prouve qu’on est passé à 30 cm de la catastrophe, je me mets à pleurer comme une petite fille. Je réalise vraiment ce qui a été évité. Johan, Cédric, Cyril, Aurélien. ..? Je n’ai plus tous les prénoms, mais je n’oublierai jamais vos visages, vos regards compatissants et votre gentillesse, encore pardon pour cette terrible frayeur.

Claude, le commissaire présent sur place, me prend dans ses bras pour me réconforter, me rappelant bien que c’est ça le rallye, on prend des risques, autant dans la voiture que sur le bord des spéciales. Si personne n’est blessé aujourd’hui à cet endroit, c’est tout ce qu’il faut retenir et ne penser qu’au positif.

Quand Sylvain et Frédéric les mécanos de AS Racing arrivent après de longues minutes de marche dans les bois, ils sont soulagés qu’on ne soit pas blessées. L’auto est solide, elle nous a bien protégé. Ils inspectent les dégâts et me disent qu’ils vont tout faire pour la réparer. Je n’en crois pas mes oreilles! Fred me secoue en me disant de téléphoner à tous ceux que je connais pour trouver les pièces et se les faire amener à l’assistance, il ne plaisante pas !

Alors s’en suit une longue recherche de pièces, faite de nombreux coups de fils entrecoupés par le faible réseau du coin. Merci Romain, Eric Fabre de Rallye Academie, PH Sport, LTB, PitStop, tout ceux qui ont contribué à nous aider. Nicolas, resté à l’assistance, prépare les outils nécessaires. Je vous épargne le récit du dépannage qui n’a été que galères. Merci aux commissaires qui descendaient la spéciale après leur travail.

Les mécanos ont ensuite bossé jusqu’à 4h du matin pour tout réparer et colmater les fuites, régler les trains, vérifier les pneus, ils ne sont même pas crevés, sacrément solides les DMack ! Les gars y croient jusqu’au bout malgré les problèmes qui se cumulent. Un boulot et une détermination de malade, comme si j’étais une pilote officielle. Incroyable de vivre des moments pareils. L’auto est rentrée au parc de départ à 4h30 du matin. »

On repart en Rallye 2

« Après une très courte nuit, on repart en « Rallye 2 « , ce qui nous donne la possibilité de rouler hors compétition. As Racing a fait un travail colossal, l’auto marche super bien, elle est nickel au niveau des trains, du circuit de refroidissement, de l’intercooler du turbo, la traverse, les rotules de direction. Tout ce qui était explosé encore 12 heures auparavant fonctionne parfaitement.

On reste prudentes dans le rapide sur les tronçons bosselés et on s’amuse comme des gamines dans les virages en glisse, à câbler et entendre les pétaradements de notre « pompe à feu de ouf » ! De petits soucis avec la boîte nous rattrapent malheureusement, le pignon de 2 a certainement pris le choc, il rentre difficilement et finit par lâcher dans la 8, quelques kilomètres avant la fin. On décide de limiter les frais et de renoncer aux 25 derniers kilomètres. »

« On a reçu beaucoup de soutien de nos amis, nos chéris, nos familles, les commissaires bénévoles, les spectateurs et surtout de la formidable équipe de mécanos qui ont cru en nous .. remerciement aussi à ma chère Aurore Louison, pilote monitrice de pilotage, qui nous suivait depuis chez elle, bon rétablissement ma coupinoute !

On s’en sort bien, on a regardé la caméra embarquée dimanche soir, après une fondue entre potes, un coup de blanc et un p’tit digeo. On en a rigolé mais ça aurait pu être complètement différent.

Profitons de la vie, soyons heureux et solidaires, tous ensembles ! Quand on y croit vraiment, les plus belles histoires peuvent arriver. Il n’y a que des bons souvenirs à retenir de ce weekend incroyable. Merci aussi à tous ceux qui ont lu jusqu’au bout ce long récit. »

Récit de pilote : Maude Crépin l'acrobate
Maude Crépin l’acrobate. Photo (c) : Q. Ribaud

Restez connecté au site Pilote-de-Course.com, à sa chaine YouTube, sa Page Facebook, son compte Instagram et son compte twitter afin de suivre la saison 2018 du Championnat de France des Rallyes et retrouvez le calendrier complet des rallyes sur votre site préféré.






A propos Jean-Michel Marcelin 1580 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Drift, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.