Jean-Marc Debeaune : « une histoire d’amitié »







Jean-Marc Debeaune. (c) : DR
Jean-Marc Debeaune. (c) : DR

Jean-Marc Debeaune : « une grande histoire d’amitié »

La Course de Côte est souvent le parent pauvre – l’oublié – du sport automobile français. Pourtant la discipline est spectaculaire et relativement accessible.

Mais si les montagnards peuvent légitimement regretter le manque de visibilité de leur sport favori, que dire des pilotes de Course de Côte Historique ?! Pourtant, si vous avez eu l’occasion de vous déplacer sur une manche de Championnat de France de la Montagne, vous n’avez pas pu passer à coté de ces bolides sans vous retourner. C’est impossible. Des autos rares, racées, puissantes, autenthiques magnifiquement entretenues, semblant sortir du concessionnaire …

Double Champion de France en titre et vainqueur des deux premières manches du Championnat de France, à Sabran puis au Col Saint PierreJean-Marc Debeaune fait parti de ces passionnés. Et ça tombe bien, il est l’invité de PILOTE-DE-COURSE.COM. Vous connaissez la formule : c’est pour vous, c’est en exclusivité et c’est maintenant. Allez c’est parti !

Bonjour, Jean-Marc. A quel âge avez-vous commencé à vous intéresser au sport automobile ? D’où vous vient cette passion ?

Bonjour Jean-Michel, Je réside à Saint Didier au Mont d’Or, une commune mitoyenne avec Limonest, connue pour sa célèbre course de cote.

Ma passion n’est pas étrangère à cette proximité, tout jeune j’étais un spectateur émerveillé de cette épreuve, admiratif des performances de ces autos et des noms prestigieux qui les ont piloté, Jimmy Mieusset, Marc Sourd, Michel Pignard, Christian Debias, Daniel Boccard, Bernard Chamberod, Anne Baverey, Marcel Tarres, un peu plus tard Lionel Régal et tant d’autres, j’adorais cette ambiance, ces odeurs.

Pouvez vous nous décrire votre progression dans le monde du Sport Auto ?

Je n’ai pas franchi le pas dans mes jeunes années. Plus tard je me suis intéressé au voitures de collection françaises et anglaises, j’ai apprécié le karting en loisir avec des copains.

Et puis en 2011, pour des raisons très personnelles,  je rejoins le groupe VHC pour l’ambiance qui règne avec une MGB sur laquelle j’apprends beaucoup, je termine modestement second du groupe 1 en 2011 et 2012.

Mais mon gout pour la monoplace m’invite a faire l’acquisition d’une formule Ford 1600, une Royale RP 24, idéal pour débuter en monoplace, je prends énormément de plaisir et j’apprends rapidement. Je m’offre mon premier temps scratch et quelques podiums et deviens vice champion en 2013 et 2014.

Puis le manque de puissance se fait vite sentir, en 2015 j’acquiers ensuite une formule Ford 2 Litres, une Vandiement RF 82 et là, je prends un plaisir immense, je progresse dans mon pilotage et les résultats suivent rapidement, les podiums à chaque courses et de nombreux scratch qui aboutissent sur deux titres de champions de France en 2015 et 2016.
Un réel plaisir a venir taquiner des pilotes expérimentés qui m’ont eux mêmes conseillé et encouragé, c’est à ce moment là que l’on se dit que l’on a progressé.

Combien vous coute une participation à une manche du Championnat de France de la Montage VHC ? Et comment financez-vous cela ?

Pour le budget, je gère seul car je n’ai pas de sponsors. Il faut compter environs 8000 € de frais logistiques sur la saison.

Mais tout cela est d’abord une grande histoire d’amitié avec mon mécanicien et ami de longue date, Alain BABBI, sans lui rien ne serait possible, passionné de mécanique et de sport auto. Il est sur toutes les courses avec moi.
Une belle expérience humaine également dans ce milieu, de belles rencontres avec mes amis pilotes et mécaniciens VHC mais aussi parmi les modernes.

Un mot à ajouter ? Des personnes à remercier ? … une anecdote à partager ?

Je voudrais aussi remercier tous les commissaires bénévoles présents le long des cotes chaque weekend qui rendent possibles ces magnifiques épreuves. Je ne manque jamais de les remercier d’un geste de la main lorsque je redescend avec ma voiture et il me le rendent bien.
Pour l’avenir, je pense à une F2, mais n’est-ce encore qu’un rêve car l’investissement est assez important pour moi et l’entretien très onéreux, on verra bien.

Pour ceux qui souhaiteraient courir, venez nous voir, n’hésitez pas, profitez et prenez du plaisir.

Retrouvez le calendrier des Courses de Côte sur votre site préféré PILOTE-DE-COURSE.COM 😉






A propos Jean-Michel Marcelin 1129 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

5 Commentaires

  1. La simplicité de Jean-Marc ressort de cette interview. A l’entendre cela serait facile.Tout en finesse et délicatesse mais comme en course il va droit au but et il excelle dans le genre. Bravo ami pour tes performances.

  2. Tout est clair et net dans cette article sur jean marc et le commentaire de Marc-andré. Les contacts humains sains deviennent rares de nos jours et je suis content comme beaucoup d’autres de rejoindre jean marc et toute cette bande de joyeux lurons sur nos belle courses de côtes de France.
    Au plaisir de se revoir avant autant de plaisir comme lors de ta première année 2011

  3. Toujours dans la réserve, la discrétion mais l’efficacité, Jean-Marc fait partie de ces pilotes modestes et efficaces que l’on aimerait avoir pour ami… Ah mais c’est déjà fait !
    Heureux de pouvoir contribuer modestement à ton univers que je me plait à partager.

7 Rétroliens / Pings

  1. Course de Côte d'Abreschviller 2017 - Pilote de Course
  2. Course de Côte de Saint Goueno 2017 - Pilote de Course
  3. Course de Côte de Marchampt 2017 - Pilote de Course
  4. Course de Côte de Vuillafans Echevannes 2017 - Pilote de Course
  5. Course de Côte de Dunières 2017 - Pilote de Course
  6. Course de Côte du Mont-Dore 2017 - Pilote de Course
  7. Course de Côte de Chamrousse 2017 - Pilote de Course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*