Fabien Grosset Janin : interview avant Faleyras




Fabien Grosset Janin
Crédit : Rallycross France [Charles Gouache]

Fabien Grosset Janin : en tête du championnat …

Fabien Grosset Janin, ce haut savoyard de 24 ans, a débuté le Rallycross en 2010. Une année pour apprendre (2010), une année pour comprendre (2011) et une année pour gagner (2012) pourrait être son slogan. En effet, il décroche le titre Logan Cup Rallycross dès 2012, signant 6 victoires et 8 podiums en 8 manches. L’année suivante il fini 3ème du championnat de France Junior disputé sur des Twingo R1 RX (2 victoires et 3 podiums), avant de gouter à la catégorie Super 1600 en 2014, sur une Dacia Logan. Il termine 4ème du Championnat de France, derrière Cyril Raymond (Twingo), Andréa Dubourg (Clio) et Laurent Chartrain (C2), signant une première victoire en Super 1600 lors du Rallycross de Pont de Ruan 2014.

Fabien Grosset Janin a choisi de poursuivre en Division 2 (Super 1600) dans le Championnat de France FFSA de Rallycross en 2015. Pour cela il s’est orienté vers une Renault Twingo Super Super 1600 (240 ch pour 1000 kg pilote à bord) de l’équipe Olymeca Sport, un des Top Team du Rallycross français. Les résultats n’ont pas tardé à suivre. Après trois courses, Fabien occupe la tête du Championnat de France. Un place de leader qu’il défendra dès ce weekend en gironde, lors de l’épreuve de Faleyras, 4ème manche de Championnat de France. A cette occasions nous sommes allés à sa rencontre. Fabien Grosset Janin, un pilote ambitieux qui ne souhaite pas pour autant bruler les étapes. Allez, c’est parti !

Fabien Grosset Janin Twingo 2015
Fabien Grosset Janin – Renault Twingo Super 1600 . Crédit : Rallycross France [Charles Gouache]

Bonjour Fabien Grosset Janin. En tête du championnat après trois courses, ça commence plutôt pas mal pour toi. T’attendais tu à un tel résultat ?

Bonjour Jean-Michel. C’est un bon début de saison. Avant de commencer la saison, je savais que pour être dans les meilleures conditions pour atteindre mon objectif il fallait marquer un maximum de points dés les premières courses. J’ai fais au mieux pour préparer ce début de saison et il semble que ça ait porté ses fruits.

Laurent Chartrain très expérimenté, 20 ans de Rallycross, vainqueur à Châteauroux, sera un adversaire redoutable cette année ?

Oui Laurent se présente comme un des concurrents à surveiller, son expérience est sans doute un point fort, mais il ne faut pas perdre de vue que le niveau en Super1600 est un des plus relevés du Championnat de France et que plusieurs pilotes sont capables de jouer la victoire. Il y a une majorité de jeunes pilotes qui ont beaucoup d’ambition et qui souhaitent eux aussi se démarquer.

Fabien Grosset janin Chateauroux 2015
Les courses sont disputées en Super 1600, comme ici à Châteauroux. Crédit : Rallycross France [Charles Gouache]

Tu as été performant très rapidement au volant des Super 1600 (DACIA, RENAULT). Faut-il en déduire que le passage de la Twingo R1 à la Twingo Super 1600 par exemple se fait facilement ? Quelles sont les grosses différences en terme de pilotage entre une auto de 133 cv boite de série sans autoblocant et une auto de 220/240 cv avec boîte séquentielle et autoblocant (sans parler du châssis, des trains roulants, des freins …) ?

Le changement est radical entre une Twingo R1 et une Super 1600, c’est comme passer d’une voiture quasiment de série à une véritable voiture de course. Plus que la grosse différence de puissance, le plus impressionnant est l’efficacité du châssis en Super 1600. Il faut s’adapter aux vitesses de passage en courbe et aux distance de freinage qui sont bluffantes aux premiers tours de roues. Mon gros travail a aussi été d’apprendre à régler la voiture, chose que je n’avais pas l’habitude faire avant.

Tu as joué d’entré aux avants postes en Super 1600. J’imagine que ton but est de rouler assez rapidement en Super Car, en France puis aux niveaux supérieurs en Euro Rx puis World Rx. Je me trompe ? Quelles sont tes objectifs à court, moyen et long terme ?

Mon but est avant tout de décrocher un titre national sur lequel je pourrai m’appuyer pour passer à une étape supérieure en sport automobile. Je pense que dans le sport et dans la vie en général il est préférable faire les choses dans le bon ordre et d’avancer par étape. Pour la suite il est difficile de se projeter, cela va dépendre des opportunités que j’aurais à ce moment la. Mon objectif suivant est d’évoluer à un niveau international en Rallycross, et je suis déterminé à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour y parvenir.

Quels sont les coûts de fonctionnement en Super 1600 et comment finances tu ta saison ? J’ai lu entre 60 et 80 000 euros pour une auto au top et entre 3000 et 4000 euros par course en Super 1600. Tu fonctionnes différemment avec Olymeca j’imagine, avec un principe de location tout compris à la course, c’est ça ?

J’ai effectivement choisi de fonctionner en  »location » jusqu’à présent, car je n’ai pas la possibilité d’acheter une voiture. D’un autre côté, ce type de fonctionnement laisse plus de liberté au niveau du choix de la voiture et de l’équipe, ce qui m’a permit d’intégrer l’équipe Olymeca Sport cette saison. C’est un des top team du Rallycross français qui est toujours motivé pour relever de nouveaux défis. Même si le Rallycross est une discipline relativement abordable en sport automobile, les coûts restent effectivement très élevés. C’est grâce à mon entourage et au soutien de mes partenaires que j’ai la chance de pouvoir vivre tous ces moments exceptionnels. Je tiens particulièrement à remercier toutes ces personnes qui me font confiance.

Twingo Super 1600 Olymeca Sport
Twingo Super 1600 Olymeca Sport. Crédit : Rallycross France [Charles Gouache]

As tu une équipe autour de toi ou fonctionnes tu en solo ? (communication, site internet, recherche de partenaires, intendance, briefing etc. …) Tu prends toujours le train pour te rendre sur les courses ?

Je tente de mettre en place autour de moi des personnes qui m’aident à atteindre mes objectifs sportifs, mais aussi à communiquer sur ma pratique sportive. La communication est importante pour mes partenaires qui attendent un retour en misant sur moi. Je travaille également avec un préparateur mental depuis quelques mois, afin d’appréhender au mieux la façon d’aborder les course en fonction de mes objectifs.
Je voyage souvent en train car c’est un bon moyen de se déplacer rapidement tout en se reposant avant une course.

D’où te viens cette passion pour le sport automobile ? Et pour le Rallycross en particulier ?  Ta région n’est pas forcément une terre de Rallycross et les déplacement sont longs pour te rendre sur les courses.

Ma passion des sports mécanique vient de la moto que j’ai pratiqué en loisir dés mon jeune âge. C’est à 19 ans que j’ai eu l’occasion de m’essayer à la course automobile en coupe Logan Rallycross, aux côtés de mon frère (ndlr : Jérôme Grosset Janin). Je suis compétiteur dans l’âme et j’ai toujours aimé me mesurer aux autres, le virus a rapidement pris et les résultats n’ont pas tardé à suivre.

Comment as tu mis le pied à l’étrier ? École de pilotage ? Karting ? Comment travailles tu ton pilotage, afin de toujours progresser ?

Mon parcours est atypique puisque avant ma première course à 19 ans je n’avais quasiment pas d’expérience en sport auto. J’avais eu l’occasion de faire quelques tours sur un circuits de glace aux côtés d’un ancien pilote du trophée Andros mais jamais en compétition. Presque pas de karting non plus. Je pense que mon goût du travail bien fait et de la compétition m’ont naturellement poussés à me dépasser afin d’être plus performant. Il est important de toujours travailler car on peut toujours être plus rapide, il y a beaucoup de petits réflexes à travailler au quotidien et qui permettent de développer des automatismes utiles pendant les courses. Comme beaucoup d’autres pilotes j’ai rarement l’occasion de rouler en essais privés avec la voiture de course, alors quand l’occasion se présente j’en profite pour assimiler un maximum de choses.

Quels conseils donnerais tu à un débutant qui souhaite se lancer en Rallycross : Twingo RX ? Division 4 ?

Twingo RX pour la facilité d’accès et les coûts contenus. Les voitures sont presque d’origines et le règlement strict n’autorise que très peu de modifications, ce qui évite l’envolée des budgets.

Quelles revues, sites web, forum etc… utilises-tu afin de rester informer sur le RallyCross (en dehors de pilote de course. com bien sur) ?

Je regarde souvent sur rallycrossrx.com pour me tenir informé de ce qui se passe en championnat du monde et d’Europe, et pour la France purerallycross.com est maintenant une référence. Je m’intéresse au sports mécaniques en général donc je suis toujours à l’affut des dernières news. 🙂 Pour ma part, vous pouvez suivre toutes mes news sur mon site internet www.fabiengrossetjanin.com et sur ma page Facebook. C’est toujours très motivant pour moi de voir des personnes s’intéresser à mes résultats !

Quels autres sports, activités, loisirs pratiques tu ?

Je suis né à la montagne alors je pratique le ski depuis petit, j’aime également la moto tout-terrain, la course à pied, le vélo. J’aime le sport en général, surtout en extérieur et je prend toujours beaucoup de plaisir à en faire.

Quelle est la journée type de Fabien GJ en dehors des course ? Lors des courses ?

Je travaille dans l’atelier de charpente familial, le matin de 6h à 13h, ce qui me permet de prendre du temps pour me reposer et m’entrainer l’après-midi.
En Rallycross les week-end sont bien remplis, les journées commencent à 8h (briefing le samedi et warm-up le dimanche matin) et on roule de façon ponctuelle toute la journée jusqu’à 17h. Après chaque manche, je prends le temps d’analyser mes courses avec mon équipe, de débriefer avec mon coach, de préparer la manche suivante,
Rappel du programme : samedi 8h briefing, 9h-12h essais libres, 14h manche 1, 16h manche 2, dimanche 8h warm-up, 9h manche 3, 11h manche 4, 14h demi-finale, 16h finale

Qu’est-ce qui te donne le plus de satisfaction, dépasser un adversaire ou te surpasser toi-même ?

Les deux à la fois, me surpasser pour réaliser une belle course ! Je suis satisfait quand je roule bien, et le résultat est souvent là en conséquence.

Comment contrôles-tu les pensées négatives après une erreur, un mauvais départ, un mauvais chrono, un contact, une sortie de route ?

J’analyse ce qu’il s’est passé afin de ne pas reproduire cette erreur et je passe à autre chose au plus vite. Il est important de ne pas rester dans un état d’esprit négatif afin d’être à nouveau performant rapidement.

Fabien Grosset Janin Podium Victoire 2015
Fabien Grosset Janin, vainqueur à Essai. Crédit : Rallycross France [Charles Gouache]

Merci Fabien Grosset Janin pour ce moment que tu as accordé à PILOTE DE COURSE, pour ta simplicité et ta franchise.

Classement général Super1600 après trois épreuves :

1. Fabien Grosset Janin 108 pts
2. Laurent Chartrain 107 pts
3. Enzo Libner 104 pts
4. Jimmy Terpereau 91 pts
5. Emmanuel Martin 75 pts …

Retrouvez ici le calendrier complet du rallycross .




A propos Jean-Michel Marcelin 1023 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

1 Commentaire

  1. Je suis à Faleyras ce week-end. Grace à vous je suivrai la course avec un autre regard. Belle itw de Fabien GJ. Merci à votre site vraiment super intéressant !!!

1 Rétrolien / Ping

  1. RallyCross Faleyras 2015 - Pilote de Course

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*