Rétro : Jean Rondeau et le Mans







Jean Rondeau et le Mans
Jean Rondeau et le Mans. Photo : Jean-Luc Chétif

Rétro : Jean Rondeau et le Mans, ou le poids du sport automobile.

Par : Nicolas Pascual

header-advert

Le 15 juin 1980, quand la Rondeau n°16 passe la ligne d’arrivée des 24 heures du Mans en tête, c’est tout un chapitre de l’histoire du sport automobile qui vient de s’écrire. Mais ce beau conte n’aurait jamais existé sans l’acharnement et la passion d’un homme, et bien sûr, de ses équipes.

Aujourd’hui, près de 40 ans après sa victoire, Jean Rondeau est encore dans toutes les mémoires, son nom reste gravé à l’intérieur même de la ville duMans.

Un rêve de gosse

Petit rappel des faits : Jean Rondeau, né le 13 mai 1946, avait pour rêve, depuis qu’il n’était qu’un enfant, de gagner la mythique course d’endurance. Sa passion, inculquée en partie par sa mère, Renée, fut indéfectible et il désirait un jour soulever ce si prestigieux trophée.

Sa première participation au double tour d’horloge date de 1972, après avoir fait ses armes en course de côte par exemple, discipline formatrice d’un grand nombre de pilotes à travers l’Histoire. Depuis petit, il dessinait des voitures, et il fit de ce projet fou une réalité en 1976, lorsque ses propres voitures, pourtant conçues en très peu de temps, franchiront la ligne d’arrivée des 24 heures du Mans (motorisées par le non moins mythique V8 DFV Ford).

Pour la première participation des Inaltera, une marque de papier peint finançant le projet, il s’avère que les châssis de la conception du sarthois sont très bien nés. À partir de 1978, les voitures prendront le nom de leur concepteur, et les « Rondeau » se montraient de plus en plus redoutables, glanant ici et là des victoires de catégories. Le tout menant à la victoire au général en 1980, contre une très affûtée Porsche 936 (renommée 908/80 car non-engagée par l’usine Porsche) pilotée par Reinhold Joest et Jacky Ickx.

Aujourd’hui, cette victoire au Mans, engendrée par Rondeau lui même accompagné de Jean Pierre Jaussaud, demeure la seule d’un constructeur/pilote, au volant d’une voiture de sa conception.

Jean Rondeau et le Mans
Comme un symbole, la victoire de 1980 est la dernière d’un équipage 100 % français.

Pour quelques secondes gagnées …

La destinée de cet homme est tout à fait unique, et sa personnalité spéciale, son amour pour la course, ont été influencés par de nombreux facteurs. Atteint d’une maladie infectieuse touchant ses reins, lui même ne se prédisait pas une longue existence. Cette épée de Damoclès était annonciatrice, avant même que Jean ne réalise son rêve, d’un destin particulier, surtout quand celui ci est lié à un amour de la vitesse… et du risque.

Mais c’est ici que l’on se rend compte de la portée des sports que l’on regarde, de la finesse du mur entre le héros et l’homme, et que l’on peut juger de l’impact qu’un tel personnage a eu sur sa ville et son époque. Qui de mieux pour en parler que les fans de la première heure, et les manceaux ? Les termes qui reviennent le plus souvent sont la « détermination », le « travail », l’ « acharnement » mais il est aussi fréquemment qualifié d’ « Homme pressé ». Malheureusement, l’histoire donna raison à ce qualificatif.

Le 27 décembre 1985, Jean Rondeau perd la vie au passage à niveau de Champagné, à l’Est du Mans, voulant passer derrière une voiture de gendarmerie pour gagner du temps, sans pouvoir franchir les rails avant la fermeture de la barrière. Le train ne pourra l’éviter. Cet événement, renforce encore davantage la légende de Rondeau, et de sa personnalité atypique.

La mort, Jean l’avait pourtant tutoyée, quelque fois quand il était au volant sur la route, mais aussi par l’intermédiaire du regretté Jean Louis Lafosse, un ami, décédé aux 24 heures 1981, dans une des voitures du sarthois.

La Rondeau M379 n°16, en route vers la victoire. Photo : Jean-Luc Chétif
La Rondeau M379 n°16, en route vers la victoire. Photo : Jean-Luc Chétif

Manceau un jour …

Mais au-delà du pilote constructeur respecté, d’autres éléments touchent les passionnés en plein cœur. « C’est un peu l’histoire de David contre Goliath. L’argent qui perd contre la passion » nous dit Jérôme, fidèle de l’épreuve mancelle.

Le manque de soutien financier et matériel de la part les grandes boites, et l’État en général est également un trait qui revient à quelques occasions, et qui a pu précipiter à l’échec certains projets de Jean. Son attachement à la région fut quand à lui remarquable, tenant par exemple des conférences autour du Mans, et aidé en contrepartie par des petites entreprises locales. Ses locaux ne furent jamais loin de sa ville natale, où il repose aujourd’hui, au cimetière St Pavin.

Le Mans ne l’a pas oublié, nommant une rue à son nom, ainsi qu’un gymnase, tout comme un autre centre sportif « Rondeau », cette fois à Champagné. Représentant l’image du « panache à la française », doublé d’une détermination hors pair, Jean Rondeau est un homme respecté, et c’est ce terme qu’il faudrait retenir si un seul devait exister pour le qualifier. Respecté en France mais aussi outre-Rhin, et plus largement dans le monde par les amoureux de course auto. Mais ce respect est décuplé dans la ville du Mans, preuve que la passion accompagnée de travail, peut mener aux sommets.

Quoi qu’il en soit, Jean Rondeau est un exemple dans le domaine, montrant à quel point les sports mécaniques peuvent influencer et marquer tout une époque, une ville, voire des pays pour les pilotes de F1 les plus iconiques. Bien que ceux-ci soient régulièrement oubliés par les médias grand public, les passionnés et les murs, eux, n’oublient pas.

Bonus video

vidéo (c) : viàLMtv Sarthe – Juin 2010

Restez connecté au site Pilote-de-Course.com, à sa chaine YouTube, sa Page Facebook, son compte Instagram et son compte twitter afin de suivre les 24 Heures du Mans et retrouvez le calendrier complet des circuits sur votre site préféré.






A propos Nicolas Pascual 1 Article
Attiré par l'histoire des sports mécaniques et l'écriture, c'est naturellement que ces deux passions se sont liées en grandissant.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.