Alain Deveza le gentleman rallyman

Alain Deveza le gentleman rallyman. photo (c) : Nicolas Millet
Alain Deveza le gentleman rallyman. photo (c) : Nicolas Millet

Alain Deveza le gentleman rallyman

Il est le grand absent du Championnat de France des Rallyes Terre 2017. Grand par la taille, mais aussi grand par l’attaque, le talent et la générosité. Lui, c’est Alain Deveza, 54 ans, gérant de société à Saint Raphaël que vous connaissez certainement plus comme pilote de rallye au volant d’une Subaru Impreza blanche aux couleurs de BMA.

Si ce grand gaillard est venu sur la tard dans le baquet de gauche d’une voiture de rallye, il a su gravir les étapes une à une et s’imposer comme une référence sur terre. Aujourd’hui son coeur balance plus vers les rallyes historique et notamment le Rallye du Maroc Historique, cher à un autre grand passionné Yves Loubet.

On aurait pu titrer cet article : « Alain Deveza gentleman driver », mais comme me le faisait remarquer justement une amie copilote  : « Alain ce serait plutôt un gentleman rallyman, car un gentleman driver ça roule pas toujours fort et lui il envoie ! ». Oui, lui il envoie grave !

Vous connaissez la formule : Alain Deveza est aujourd’hui sur PILOTE-DE-COURSE.COM. C’est pour vous et c’est maintenant. Allez, c’est parti …

Alain Deveza (c) : Nicolas Millet
Alain Deveza à l’attaque . Photo (c) : Nicolas Millet

La passion et les débuts

A quel âge as-tu commencé à t’intéresser au sport automobile ? D’où te vient cette passion ?

J’ai toujours eu la passion des voitures et des camions depuis tout petit. Je savais déjà, à l’age de 10 ans, que je ferai chauffeur poids lourds et que les rallyes seraient une seconde etape (finances obliges).
J’ai adoré le groupe B, puis le groupe A, Didier Auriol étant mon idole… Et bien évidemment les Lancia Delta, en ayant moi-même une de série.
Mais c’est en faisant l’assistance d’un ami dans les années 90 à Millau, au Terre des Cardabelles, que j’ai vu passer Jeff Berenguer sur une Visa 1000 pistes et j’ai eu le déclic ! J’étais impressionné par le grip et l’art de la glisse qui rime avec anticipation. En rentrant, j’ai pris des cours de pilotage sur terre avec Robert Vantaggi (ouvreur de Didier Auriol) et … il n’y avait plus qu’à !

Peux tu nous décrire ta toute première expérience en Sport auto ? Ainsi que ta progression ?

Mon premier rallye, je l’ai fait en copilote avec Francis Magnou sur Lancia Delta HF GR A au Rallye de Madiran dans les années 1993 ou 94. Il s’est soldé par une sortie de route alors que nous nous battions avec Patrick Rouillard et sa BMW M3 …Nous avons ensuite fait avec Francis deux ou trois saisons rallystiques dans le sud de la France, avec de belles et moins belles performances mais toujours une passion et une amitié exceptionnelles.
Ensuite, je suis passé derriére le volant en 1997 à bord d’une Lancia Delta GR A version terre (ex Tirabassi) pour un championnat complet qui debutait par le Terre d’Auvergne où nous avons fini avec ma copilote Pascale Trouchet 6ème au général. Belle perf vu que, devant, les ténors s’appelaient Chauche, Loubet, Dor, Spiliotis etc. …
Le rallye suivant (Terre de Provence), j’ai pulvérisé la belle et avec ça trois ans de pain noir pour recréer les budgets !!!
C’est dans les années 2000 que je suis revenu toujours sur Lancia Delta GR A avec mon (fidéle) Guy Tezenas comme copilote et l’histoire a durée 15 ans de moments trés intenses liés à cette passion. Cette passion que chaque équipage de rallye connait bien. Cela ne s’explique pas …
Un titre de vice Champions de France des Rallyes sur Terre sera obtenu en 2007, sur la fameuse Subaru GR A de BMA , derrière Jean-Marie Cuoq.

Quel est ton meilleur souvenir ? Et le moins bon ?

Je n’ai pas de meilleurs souvenirs car tout est bon dans le rallye. Même les sorties de routes, aprés coup, restent des moments forts …
Les mauvais souvenirs, j’en ai deux ! Mon accident en 2015 au Maroc. Et cette année 2017, toujours au Maroc, nous avons perdu au sein du Team BMA un pilote et néanmoins ami, Gérard Brianti, sur sortie de route.

Une édition 2017 au goût amer pour Alain Deveza. (c) : BMA
Une édition 2017 au goût amer pour Alain Deveza et BMA. (c) : BMA

Actualité

Ton actualité se situe sur quel rallye? Peux tu nous en dire plus ?

Mon actualité se situait sur le Rallye du Maroc Historique 2017. J’avais comme ambition cachée de le gagner, à la mémoire de Sébastien Bonisseau, disparu trop tôt en mai 2015 suite à la sortie de route de notre voiture .
Malheureusement, alors que nous étions, Maxime Vilmot (mon copilote) et moi en tête de la course, une sortie de route de l’équipage de la Porsche n°24 du team BMA – Brianti et Delorme – a malheureusement tourné au drame. Après la stupeur et l’émotion, Bernard Munster décidait de retirer les voitures engagées par son team.
Voilà un des pires moments de ma passion qui malgré tout me redonne l’envie de retourner faire cette épreuve organisée de main de maître par Yves Loubet et caresser l’envie de la gagner pour une double cause que vous aurez deviné !

Quelle est la suite de ton programme d’ici la fin d’année ?

Notre prochaine épreuve sera le Rallye de Sardaigne Historique qui se déroulera au mois d’octobre. Le Rallye Circuit au Castellet sera aussi au programme avec le Team ARCAUTO, au volant de la 206 WRC ou peut être la 307 WRC …

L’argent, l’avenir et les rêves

Combien te coute la participation à un rallye ?

La participation à un Rallye du Championnat de France coute environ 20 000 euros pour une location de voiture trés bien préparée, capable de faire des coups d’éclats voir de gagner. Encore faut il savoir emmener tout ça.
En rallye historique , il faut compter le double mais, en réalité, cela revient moins cher car il y a trois fois plus de kilomètres.

Quels sont tes objectifs pour l’avenir ? Et quelle est la voiture que tu rêves de piloter ?

Je n’ai pas d’objectif particulier sinon me faire plaisir, passer des moments avec mes potes de rallyes et régaler les spectateurs … J’aimerais essayer une Porsche 997 et une 306 Maxi … pour le bruit et le fun !

Vidéos Rallye de Balagne 2016. Peugeot 306 Maxi
La 306 Maxi fait aussi rêver Alain Deveza. Crédit photo : R.C.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaite débuter en Rallye en 2017 ?

A celui qui souhaite débuter en rallye, je lui dirais simplement de se faire la main avec des autos pas trop chères, de ne pas s’endetter pour assouvir sa passion et privilégier les rallyes sur terre. C’ est la meilleure école pour la glisse.

Un mot à ajouter ? Des personnes à remercier ? Une anecdote à partager ?

Je tenais à remercier tous nos fans, les spectateurs, les photographes et vidéastes qui nous suivent, ainsi que toutes les personnes de l’ombre, que ce soit les organisateurs ou les commissaires qui s’investissent dans cette passion commune et sans qui rien ne serait possible.

Et se rappeler qu’on ne dit plus : » faire un tonneau, mais une Devézade ….. » 😉

Voilà, j’espère avoir bien répondu, j’ai parlé avec le coeur de ma passion.

Merci Alain pour ce moment passé ensemble. Nous ne manquerons pas de suivre ta saison 2017 et tes prochaines participations au Rallye de Maroc Historique.

Bonus vidéo :

Embarquez avec Alain Deveza et Maxime Vilmot, dans la Porsche 911 BMA, lors du Rallye du Maroc Historique 2017.

Crédit vidéo : Maxime Vilmot

Restez connecté à PILOTE-DE-COURSE.COM ainsi qu’à sa page Facebook afin de suivre le Championnat de France des Rallyes 2017 et retrouvez le calendrier complet des rallyes sur votre site préféré.

A propos Jean-Michel Marcelin 913 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*