Simulation de pilotage, pilotez pour 5,99 euros !







simulation de pilotage real racing 2 HD
Simulation de pilotage, 15 ans de jeux vidéos

Simulation de pilotage

A travers cette série d’articles « Piloter pour quelques euros », je souhaite vous proposer des alternatives au pilotage en dehors des compétitions à proprement dites, pour un budget abordable par tous ou presque. Vous n’êtes pas sans savoir que piloter en compétition coûte relativement cher. Et même si rien ne remplace l’adrénaline de la course automobile, il existe quelques alternatives abordables. Pour les plus jeunes, pour s’initier, pour patienter (en attendant de trouver du budget) ou simplement pour le plaisir. Commençons par la plus simple de toute : la simulation de pilotage (jeux vidéos de course).

Une histoire un peu compliquée au départ

J’ai longtemps été surpris par les commentaires de pilotes comme Sebastien Loeb ou Nicolas Bernardi qui, à leurs débuts, n’hésitaient pas à déclarer que les simulations de pilotages leur apportaient un plus durant les longues périodes d’inactivités hivernales. C’était à la fin des années 90, avec des opus comme V-Rally ou Colin McRae Rally sur console PlayStation. Certainement à la recherche d’une forme de pure authenticité, j’avais du mal à souscrire à leurs points de vue. Non sans avoir essayé, avec volant et pédalier associés. Je suis donc resté dans le monde réel avec 4 ou 5 rallyes par ans, pendant 8 ans. Dix ans après mes premiers essais, j’ai craqué pour Formula1 2009 sur console, pour finalement me rendre compte que Mario Kart Wii comptabilisait beaucoup plus d’heure de jeux (pour son coté ludique, amusant et familial certainement). Enfin, Il y a un peu plus de deux ans et demi j’ai voulu essayer les jeux vidéos de courses automobiles sur iPad 2 alors fleuron des tablettes. La simulation Real Racing 2 HD s’imposait. J’ai essayé et j’ai adopté. J’ai enfin compris l’intérêt. Mieux vaut tard que jamais me direz vous.

Real Racing 2 HD

Je dénombre quatre avantages majeur à ce jeu : la simplicité, la progressivité, le challenge et le pilotage.

La simplicité : Il suffit d’accélérer en appuyant sur la partie droite de la tablette (en principe avec le pouce), de freiner sur la partie gauche et de tourner la tablette comme un volant. C’est simple, intuitif, rapide. Pas besoin de se plonger dans les réglages ou de lire des documentations, de brancher des câbles ou d’une TV pour commencer et se faire plaisir.

La progressivité : Une fois la prise en main effectuée avec des voitures peux puissantes, il est possible d’avancer dans le jeu. Il y a trois modes de difficultés qu’on peut franchir progressivement. On se retrouve alors avec des bolides qu’il faut piloter finement.

Le challenge : Il est double. Un challenge afin de terminer le jeu en mode championnat et le challenge contre la montre sur un tour avec une connexion sur les meilleurs temps via le cloud (Game Center).

Le pilotage,  le point le plus interresant bien sur. Le freinage, pour commencer. Il est évident qu’on ne va pas pouvoir travailler le freinage dégressif, mais la zone de freinage et le freinage en ligne, oui. Les trajectoires également. Avec un positionnement classique le plus à l’extérieur du virage, pour plonger au point de corde et sortir à l’extérieur. Le regard enfin, la profondeur de champ visuel. A la recherche de la trajectoire idéale ou du point de corde qu’il est indispensable de visionner le plus tôt possible et donc de porter son regard le plus loin possible. Le sous-virage est assez bien représenté. Si vous rentrez trop fort, vous ne parviendrez pas à inscrire l’auto dans le virage, vous allez rater le point de corde et perdre de précieuses secondes (voir la vidéo). Le seul regret, ne pas disposer de circuits officiels. Les tracés sont sympas mais il aurait été à mon avis plus intéressant pour le coté simulation, de rouler sur de vrais circuits.

Pour vous donner une idée

Prochain rendez-vous

L’idée de cet article n’est pas de vous présenter en détail un jeu ou le mettre en avant, mais de décrire les bénéfices que vous pouvez tirer en tant que pilote, des simulations de jeux de courses. J’imagine que des jeux sur console comme Forza Motorsport, Dirt, rFactor, Project CARS ou Gran Turismo 6 sont encore un cran au dessus. Mais je suis bien trop vieux pour acheter une console 😉 .

Prochaine étape : nous irons cette fois à la découverte non pas d’une simulation mais d’un simulateur de pilotage. Un simulateur six axes ELLIP6. A très bientôt.






A propos Jean-Michel Marcelin 1126 Articles
Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d'autres ... ainsi que du spectacle et du Fun à l'américaine.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*