Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017







Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017
Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017. Photo (c) : Martin Rizand

Chronique de pilote : Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017

Afin de vous faire vivre plus intensément votre sport favoris, nous sommes allés à la rencontre d’un pilote de course très « Fun and Motorsport », dans le but de vous proposer de nouveaux articles pour PILOTE-DE-COURSE.COM, sous la forme de chroniques d’après courses. Des chroniques de pilotes !

Paulu Battistu Halter nous fait partager son expérience dans un style très naturel et son ressenti suite à sa participation au Rallye des Noix de Firminy 2017. Un rallye qui a vu la première victoire scratch d’un pilote Course. Mais de qui s’agit-il ??? Peut être va t-il nous le dire. C’est lui qui s’exprime (dans le « je ») ci-dessous.

Paulu Battistu Halter : « on va s’en souvenir TRÈS longtemps »

Nous voici de retour à Porto-Vecchio après une semaine de folie pure dans la région de la Loire. Des vacances pour commencer, mais avec aussi l’engagement tardif à un rallye local pour clôturer ces quelques jours de promenade. Et franchement, le Rallye des Noix de Firminy 2017, pour de bon on va s’en souvenir TRÈS longtemps !!!

Dans l’impossibilité d’y participer avec l’habituelle Clio R3 violemment cartonnée 10 jours avant, on avait choisi avec Mike Coudert d’aligner sa Ford Fiesta R5 Carsyst’m Racing, avec le soutien de mes amis porto-vecchiais Ludo Stefani (Le Patio Porto-Vecchio) et Pierre-François Balesi (Balesi Automobiles). Elle aussi avait subi de gros dégâts lors d’un rallye précédent et le timing s’annonçait serré, car il fallait procéder à un remontage total, mais ça semblait jouable. On était en fait très loin de la vérité… Il a fallu toute la hargne de l’équipe Carsyst’m Racing de Mike, sans compter l’aide de tous les proches et amis de l’écurie, et particulièrement la foi de Pierre-Jean Chirat et de Jeannot qui ont bossé nuit et jour (pas juste l’expression pour dire, ils ont passé leur vie au garage comme s’ils étaient enfermés dans Secret Story), pour arriver à amener une voiture complète à la toute dernière minute des vérifications.

Reconnaissances approximatives, peu d’essais, pas trop dormi les jours précédents la course, on abordait ce rallye un peu sur les rotules, et donc plutôt comme un déverminage et une prise en main de cette nouvelle monture. Être au départ c’était déjà un exploit collectif, le reste ne pouvait être que du bonus.
Pas tant que ça dans mon assiette le samedi matin (pas envie d’envoyer l’auto toute neuve dans les arbres par manque de forme et de pratique), on abordait la première boucle en observation, histoire de savoir un peu de quoi il retournait, tout en espérant ne pas être trop loin de la tête de la course. Choix ultra sécuritaires en pneus et suspensions, on était parti sur l’idée de promener notre cul, proprement et sans faire d’erreur, dans l’ES2, l’ES1 ayant été parcourue en liaison. Et là, la tuile: on se fait littéralement saccager par Pascal Clairet !!! On le savait très très vite, et avec une maîtrise totale de sa redoutable 306 Maxi, mais là il nous défonce. On en rajoute du coup un petit peu dans l’ES3, mais toujours sur la défensive, et avec une auto très difficile à emmener en gommes ultra tendres sur un terrain qui se réchauffe très vite, et ce n’est pas toujours pas suffisant: Pascal est en grande forme et nous remet encore quelques dixièmes.

Grosse gamberge, remise en question avec l’équipe, il fallait retrouver du rythme, et surtout du plaisir. On durcit un peu, et on passe en gomme médium, même si le RK7 n’est pas idéal sur la fiesta, pour trouver un semblant de feeling dans les appuis. Des spéciales très courtes et très rapides, il faut une confiance maximum pour être dans le coup. Je choisis également de changer mon rythme de sénateur pour une approche plus Colt Seavers le grand cascadeur. Ça s’améliore très nettement tout de suite, on enfile trois temps scratch d’affilée, toujours avec des tâtonnements, mais avec déjà beaucoup plus de vitesse. On rattrape une partie de notre retard du matin et on revient à 1,2 secondes de Pascal toujours en tête. Autant dire qu’au départ de la dernière boucle le suspens reste entier !!!

« Il va falloir vraiment souder »

Dernier tour, trois spéciales au programme, et la tension est à son paroxysme : il va falloir vraiment souder.
Pascal ne va pas se laisser faire, et il va garder un rythme de fou. Mais j’ai compris la voiture, on va pouvoir se permettre d’exagérer. On garde les mêmes pneus et les mêmes réglages pour ne pas se déstabiliser, même si ce n’est pas le must, les énormes capacités de l’auto et mon manque de prudence devraient nous permettre malgré tout de réaliser des choses sympas. On part en fusion, on claque trois nouveaux scratchs, et on passe en tête du classement général !!! Tout le monde croit que c’est déjà fait, mais il reste encore l’ES10, une magnifique mais très compliquée spéciale spectacle en plein centre-ville de Firminy. Notre avance reste mince, on ne peut pas se relâcher, et je n’ai pas essayé le frein à main très particulier de la Fiesta.
On part en sur-attaque banzai en pneus froids, à l’équerre dans tous les sens avec des coups de câble complètement abusés, et on manque de tout perdre avec un tiré-droit/marche arrière !!! Dernier point stop complètement fou, on attend en transe notre chrono pensant que c’est cuit, et il tombe: la prise de risque a payé, car malgré notre erreur nous consolidons notre écart sur Pascal, mais surtout NOUS REMPORTONS LE RALLYE !!!

Une sensation indescriptible qui va mettre du temps à faire son chemin dans les têtes des membres de notre team : de quasi forfait 24 heures plus tôt, j’ai accroché ma première victoire scratch. L’émotion est d’autant plus forte quand je repense à l’arrêt de ma carrière en 2005, pensant ne plus jamais prendre le départ d’un rallye. Et il y a encore un an, vous m’auriez dit que j’allais faire (au moins) 6 rallyes en 2017 avec cette conclusion fantastique, je ne vous aurais pas du tout cru !!!

Il y a ma copilote Stella Azara-Mariani, qui pour son troisième rallye a géré toutes les difficultés de cette course très particulière comme si elle avait 300 rallyes derrière elle. Et avec cette victoire arrivée très tôt dans son palmarès, à part passer au volant, je ne vois pas trop comment elle va pouvoir s’enthousiasmer maintenant … (rire).

Stella Azara-Mariani au Rallye des Noix de Firminy 2017
Stella Azara-Mariani au Rallye des Noix de Firminy 2017

« Le rallye n’est pas un sport individuel »

La fièvre a touché également le boss Mike Coudert, qui nous attendait dimanche en Corse pour notre retour afin de fêter ça comme il se devait. Un vrai ami, droit et fiable, le meilleur, en gros le moi de Roanne, qui m’a remis le pied à l’étrier en ce début d’année pour que je fasse des rallyes dans son équipe Carsyst’m Racing, quitte à faire de gros sacrifices financiers de son côté. Et lui apporter la première victoire scratch de son team me rend d’autant plus fier !!! Il se saigne tellement pour que l’on puisse rouler chez lui qu’il organise d’ailleurs un vide grenier au Lac de Villerest dimanche prochain. Si vous cherchez de la bonne affaire en tee-shirts taille XXL, c’est là-bas que ça va se passer … (rire)

Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017
Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017. Photo (c) : Martin Rizand

Les membres du team ont eux aussi vécu une soirée très intense, car après une semaine très compliquée de boulot acharné, cet épilogue vient comme un couronnement. Les colis en retard et les problèmes de dernière minute n’auront pas eu raison de la détermination de Pierre-Jean et de Jeannot à me ramener une auto impeccable au départ. Des nuits blanches et des galères, mais un vrai travail d’équipe, avec l’aide précieuse de nos amis, qui a payé de la plus belle des manières. Ce résultat, il appartient aussi à Stephanie Vichy, qui bien que concurrente de son côté, a encore joué son rôle de super intendante qui ne laisse rien au hasard, son père Serge, le papy le plus serviable et gentil de l’Univers, Lcsloc Dimitri Felices mon coach/ingénieur/mécano adoré et son bras gauche le célèbre Régis de Saint-Chamond, Guy Chirat Développement le roi de la culasse et Emmanuel Fargeat le bachelor du 42, toujours avec nous dans les bons (et mauvais) coups, avec son fils Robin Far. Ça c’est de l’Agence Tous Risques. Au final, une victoire complètement collective, comme quoi le rallye n’est pas comme certains l’affirment un sport individuel.

Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017
Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017. Photo (c) : DR

« Super humeur et fair-play de nos copains concurrents »

Et outre notre équipe stratosphérique, cette journée parfaite a également été complétée par la super humeur et le fair-play par nos copains concurrents, avec qui on a pu passer d’excellents moments jusqu’au podium final. Bien sûr je pense à Pascal Clairet, une énorme attaque, un vrai franc-parler, et un cœur gros comme ça !!! Associé au super cool Emilien Blanc, un équipage avec qui on prend du plaisir à se tirer la bourre et à traîner aux pointages, chapeau les gars.

Impossible de ne pas mentionner mes potos Bastien Guiot et Sébastien Giraud, qui se sont déchirés pour la 3ème place du podium avec Thierry Faye et Amélie Vialet. L’ancien, qui a toujours le sens de l’attaque, les devance d’une seule seconde au finish, en tout cas bravo à tous les quatre, ça traînait pas trop en spéciale.

Nos compagnons de numéros également, qui partent toujours juste devant ou juste derrière: les adorables époux Dassaud. 40 ans de mariage, tous les deux dans une magnifique BMW M3 Groupe A les week-ends, et un pied droit encore très lourd, on surkiffe l’idée.
Déçus par contre pour Stéphane Brun et Angeline Ravier, qui méritaient bien mieux qu’un abandon mécanique à mi-rallye alors que ça pouvait jouer le podium. La prochaine fois ça se passera mieux, et vous viendrez avec nous soulever des coupes sur l’estrade et faire la bise aux élus.

Difficile de n’oublier personne, mais certains concurrents ont passé plus de temps à s’inquiéter de notre course que de la leur, encore merci les potes pour votre gentillesse, que du bonheur, vous êtes au top Thibault Tardy le drifter fou (passage de l’espace dans le tunnel de la super-spéciale, tu es un malade) Jean-Marie Boiron, Thomas Santiago, Mumusylv Fro , à très vite les gars.

Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017
Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017. Le Podium. Photo (c) : DR

« Merci également à … »

Remerciements également à tous ceux qui sont venus nous voir, qui nous ont appelé ou qui nous envoyé des supers messages, ça m’a flingué mon téléphone, mais on s’en moque, ça fait vraiment chaud au cœur.

Mention spéciale pour tous les journalistes, photographes et vidéastes qui ont couvert cet événement aux 4 coins des spéciales et des parcs, vous faites vivre la discipline, et en ces temps un peu moisis, on en a bien besoin. Autre distinction enfin pour l’organisation qui organise un super rallye régional de 10 spéciales (peut-être un record ?) proche de grandes agglomérations et qui donc draine plein de monde, excellent concept, on s’est régalé.

Voilà, vous savez à peu près tout, et on se retrouve très bientôt (en octobre) pour de nouvelles aventures vibrantes à base d’amitié, d’outrance et de voitures qui sautillent dans les appuis. Je vous aime les loulous, gros bisous.

PS : mon téléphone ayant complètement beugué samedi soir, je dispose de très peu de photos pour cette publication (et de ce rallye de manière générale), alors que je sais qu’on m’en a envoyé plein. Si vous en avez, vous pouvez les envoyer sur mon profil Facebook, je les rajouterai au fur et à mesure, ça créera une ambiance colorée.

Paulu Battistu Halter au Rallye des Noix de Firminy 2017
Paulu Battistu Halter et une partie de l’équipe au Rallye des Noix de Firminy 2017.

Restez connecté au site PILOTE-DE-COURSE.COM, à sa chaine YouTube, sa Page Facebook et son compte twitter afin de suivre la saison 2017 de la Coupe de France des Rallyes et retrouvez le calendrier complet des rallyes sur votre site préféré.






A propos Jean-Michel Marcelin 1196 Articles

Créateur du site PILOTE-DE-COURSE.COM. Rédacteur et pilote amateur en rallye. Passionné de sport auto en général, Rallye, Formule 1, RallyCross, Rallye-Raid, Sim Racing et bien d’autres … ainsi que du spectacle et du Fun à l’américaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*